Tout n’est pas rose au pays du gaz vert 🌻

La méthanisation « artificialise » le cycle naturel du carbone. Une artificialisation où le carbone, l’atome de la vie, ne passe plus par le sol.

À peine le CO2 a-t-il été absorbé par la plante, qu’il est renvoyé dans l’atmosphère ! Car naturellement, comme l’eau et l’azote, le carbone passe du temps dans le sol, parfois plus d’un demi-siècle. Le gaz vert est le produit de cette artificialisation du cycle du carbone.

🌻 Publié le 11 décembre 22 à 8:00
Saison 8 – épisode 9 ⏰ Lecture 6 min.
🪱🐝🐟🥕🦉🐜 VOIR tous les articles

🪱
D’OÙ VIENT CE GAZ VERT ❓

Si la photosynthèse transforme l’énergie solaire en énergie alimentaire, la méthanisation agricole transforme cette énergie alimentaire en énergie thermique et électrique, gaz et électricité. Appelée biogaz ou gaz vert, cette énergie est produite hors-sol.

SÉQUESTRER, C’EST EMPRISONNER ➡️

Pour lutter contre le réchauffement climatique, l’ADEME a publié en 2021 un avis clair : « Il s’agit de séquestrer autant de carbone que nous en émettons de manière à stabiliser son niveau de concentration dans l’atmosphère et limiter ainsi l’augmentation de la température globale de la planète. » POURQUOI ? Parce que la séquestration (concentration) dans l’air fait l’effet de serre et le réchauffement. On séquestre dans le sol, pas dans l’air !

DANS L’AIR, LE CARBONE RÉSIDE DE 100 À 1 000 ANS ! Alors qu’une simple bouse de vache sèche le séquestre dans les sols jusqu’à 5 ans. Transformée en gaz vert, elle le séquestre 2 ou 3 semaines ‼️Idem pour les bouses de vers de terre qui stabilisent le carbone dans les sols avec leurs fameux coffres-forts climatiques. Lire les explications à la fin de cet article.

L’ADEME insiste sur ce point : « Pour atteindre cet objectif de neutralité mondiale, cela suppose de réduire drastiquement les émissions, qu’elles soient d’origine fossile ou issues de la matière vivante (gaz vert). » Pour rappel, la moitié du gaz vert est inutilisable, épuration et fuites étant directement relâchées dans l’air. Comme faire chauffer sa voiture 30 min pour 30 min de voyage. Ou une heure pour une heure de voyage. Une heure où on réchauffe le climat pour rien.

L’ADEME insiste, PERSISTE ET SIGNE

« Pour atteindre la neutralité carbone, deux leviers sont nécessaires : réduire les émissions de gaz à effet de serre et séquestrer le CO2 dans des puits biologiques ou technologiques. » La méthanisation agricole fait exactement l’inverse : elle augmente les émissions de gaz à effet de serre et court-circuite le sol comme puits biologique. Pour info, les puits biologiques sont les sols, et les puits technologiques, des projets industriels de séquestrations artificielles.

POURQUOI SÉQUESTRER

Depuis le 19e siècle, nous pulsons sans discontinuer du CO2  d’origine fossile dans l’atmosphère. Charbon, pétrole, gaz partent quotidiennement en fumée s’ajouter au cycle naturel du carbone. Mais les océans, les arbres et les plantes sont aujourd’hui incapables de réguler ce tsunami permanent de carbone. Bilan ça bouchonne là-haut. Et l’embouteillage est tel, qu’il atteint un niveau jamais égalé depuis 3 millions d’années !

Comme un évier bouché, tant qu’il n’est pas débouché, le bouchon grossit. Comme un bouchon sur l’autoroute, tant qu’il n’est pas résorbé, il grossit. Comme 2 fumeurs dans une pièce fermée, tant qu’ils clopent, c’est enfumé.

ABSORPTION / SÉQUESTRATION :
ATTENTION À LA NUANCE !

N’oublions pas que l’ADEME est aussi le porte-drapeau de la politique gouvernementale. Et qu’à ce titre, elle doit aussi lui servir la soupe. C’est la règle du jeu. Quel gouvernement payerait des gens pour se faire lapider sur la place publique ? L’exemple du maïs est typique dans l’avis qui suit.

Le maïs est une des rares plantes cultivées
capable d’absorber 2 fois plus
de carbone que les autres.

Cultivée pour nourrir les animaux, les Hommes ou la vie dans les sols, elle permet de regonfler les sols en énergie. Une énergie qui, en plus, permet, de lutter contre leur dégradation. Mais l’avis de l’ADEME laisse entendre que son carbone repartirait très rapidement dans l’atmosphère pour dérégler le climat ‼️Curieux cet avis qui nie que les sols sont vivants et non une matière inerte. Ensuite, le qualificatif « très rapidement » est plutôt subjectif et pas très scientifique. C’est un classique de la rhétorique lobbyiste, où le but est d’infuser dans l’opinion publique et politique qu’il vaut mieux transformer le carbone en gaz vert que de laisser polluer ! Le but, c’est d’obtenir le consentement.

PENSER AUTREMENT
LE CYCLE DU CARBONE

Depuis le 19e siècle, nous déterrons en masse le carbone séquestré dans les sols. Charbon, pétrole et gaz partent quotidiennement grossir le carbone présent dans l’air. Jamais ce transfert de masse vers le ciel n’aurait dû être fait. Mais c’est fait, et désormais tous les équilibres sont rompus. Raison pour laquelle on ne peut plus penser le cycle du carbone comme au 18e siècle.

Sauf que la théorie sur la méthanisation, une énergie soi-disant renouvelable, écologique et infinie, repose sur cette pensée du 18e. Pas sur l’état actuel de la planète où plus de la moitié des sols mondiaux sont dégradés par manque de carbone, le climat dégradé par excès de carbone, la biodiversité effondrée par manque de carbone…

🪱

Pour aller plus loin, sur les tenants et les aboutissants de la méthanisation agricole, lire le livre que j’ai publié en novembre 2021. La version numérique est offerte à partir d’un don de 10€ sur Tipeee, 14€ en librairie ou dans la boutique du Jardin.

🪱

Cet article vous a été offert par l’équipe du Jardin-vivant.


Découvrez la nouvelle édition :
Éloge du ver de terre – N°2
Clic ➡️

Disons-le simplement,
sans vous et vos soutiens,
nous n’existerions plus depuis longtemps.

Depuis l’Éloge de l’abeille,
sorti chez Flammarion en 2019,
plus aucun éditeur ne veut me publier.

Sauf si j’écris ce qu’ils veulent lire !

Sauf si j’écris que le problème,
c’est les péquenots agriculteurs.

C’est la charrue. C’est les pesticides…
C’est les ruraux ! C’est l’agriculture.
c’est les autres, c’est nous autres.
Sauf que c’est faux.

Le problème est d’abord politique et intellectuel,
notre manière de faire de l’agriculture
n’étant que la conséquence.

Sauf que je n’ai pas le droit de l’écrire,
mon statut social me l’interdit,
« ils » me l’interdisent
c’est eux qui pensent,
pas nous, pas moi.

Mon livre sur la méthanisation avait été refusé partout.
Grâce à vous, il a pu voir le jour.

Vous avez pu juger sur pièce du sérieux de mon travail,
aussi, j’espère que mon nouveau livre sur les vers de terre,
mon 3e… connaitra le même sort 😊

ÉPILOGUE

Et si les vers de terre étaient la solution pour lutter contre le dérèglement climatique !

En effet, leurs bouses sont des coffres-forts climatiques ! Sauf que le gaz vert est justement fait avec ! C’est un peu le ver de terre qui se mord la queue ! Les explications du professeur Patrick Lavelle :

« Le turricule se consolide rapidement en s´asséchant et devient ce macro agrégat stable qui donne au sol sa structure grumeleuse. Riche en matière organique et en particules fines, il est recouvert d’une pellicule microscopique hydrophobe qui limite l´entrée de l´eau et de l´air. L´activité microbienne y est très ralentie et la matière organique qu´il contient sera protégée de la minéralisation, le temps qu´il durera, parfois plusieurs années. Ces agrégats sont les coffres-forts climatiques où est retenu le carbone. » 

PS.

M6 est venue filmer mes vers de terre pour la journée mondiale des vers de terre ! VOIR

2 réflexions sur “Tout n’est pas rose au pays du gaz vert 🌻”

    1. Bonjour,
      Je ne suis pas parti, ils m’ont viré… Ils voulaient que je sois leur Pierre Rabbi…

      La présidente m’avait violemment pris à partie sur le sujet. Ils auraient sûrement voulu l’avoir dans leur écurie… Alors, faute de grives…. ils voulaient que je sois ce que je ne suis pas. Une ouaille. J’ai connu le même sort ailleurs. Fayard : on vous tiendra la main pour écrire ! … Acte Sud… Bref,

      Il faut vendre aux lecteurs des solutions, alors qu’ils n’ont même pas compris le problème.
      On nous demande (insidieusement) de leur changer le logiciel, pas de les rendre autonomes.
      Voilà. Bonne journée
       

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *