BOOM du biogaz, boum boum

Boom du biogaz, mon cœur fait boum en attendant le grand badaboum boom boum. QUI, des Américains ou des Russes, dégainera le premier sa bombe nucléaire ? On sent bien que ça les démange d’en découdre une fois pour toutes. En attendant le choc frontal et inévitable, l’opportunité était trop belle pour orchestrer le boom du biogaz !

En attendant, tous les médias participent à ce grand envoutement, puisqu’il est actuellement impossible de publier un article de fond sur le sujet. J’ai bien écrit de fond, pas un qui survole ou qui dit que ça pue !!!

Et les agences de consulting ne se privent pour mettre la pression sur les journalistes et les rédactions. À l’exemple de ce mail reçu mercredi : « BOOM DU BIOGAZ. La filière du biogaz, produit par la méthanisation des déchets agricoles, connait un réel essor et apparaît aujourd’hui comme une alternative au gaz russe. Et s’il ne représente aujourd’hui que 2% de la consommation française de gaz, le gouvernement souhaite atteindre les 10% en 2030. »

Multiplier la production par 5

Si mes calculs sont bons, pour multiplier la consommation par 5, il faut donc multiplier par 5 les déchets agricoles. Peut-être même, en cultiver ! J’ai l’air de plaisanter, mais on cultive déjà en France plus de 100 000 ha de déchets 😉 Des déchets qui consomment des pesticides, des engrais chimiques et des énergies fossiles à gogo. C’est si choquant, que j’ai consacré un cinquième de mon dernier livre à cette culture du déchet. J’ai aussi écrit :

LE MOT DÉCHET EST AU COEUR DU MENSONGE

Extrait : On nous impose la fable de la méthanisation agricole, comme on nous a imposé
celle sur les pesticides et les engrais chimiques il y a 50 ans. Des marchands d’engrais qui avaient usé du même stratagème en désignant les fumiers comme des déchets, des ordures à jeter aux orties.

— « Vendre sa paille, c’est vendre son fumier. Et qui vend son fumier, vide son grenier, » disait autrefois la sagesse paysanne. — « QUI VEND SON FUMIER VEND SA FERME. » Mais pour le gazier, ce fumier est un déchet que la méthanisation va valoriser : « La méthanisation est un des meilleurs vecteurs de réduction des gaz à effet de serre agricole, par la valorisation des déchets. » MENTEURS !

Multiplier la production par 50 !

La France vise les 10 % de biogaz dans 8 ans, et les 100 % dans 30 ans !

C’est la loi, le projet, atteindre l’autonomie en gaz. Mais pour l’atteindre, Il faudra multiplier notre production de déchets par 50 ! Et multiplier nos importations de nourriture, sachant que nous en importons déjà beaucoup et de plus en plus. (Lire)

ON NOUS DIT QU’IL FAUT BIEN TROUVER DES SOLUTIONS pour remplacer le gaz russe. Extrait : D’accord, mais est-ce une solution durable pour un marin, que de brûler, en pleine mer, la coque de son bateau au motif d’avoir froid ? Non, sauf si son projet est de se réchauffer avant de se refroidir.

Un faisceau d’indices suffisamment concordants montre que la méthanisation pourrait être un naufrage annoncé pour nos enfants, car si sur le papier elle est incontestablement formidable, sur
le terrain, elle empire manifestement le Système terrestre du sol au plafond.

Cette semaine, pour nous rassurer face au risque accru de pandémies, les résidus de la méthanisation étant de véritables bouillons de culture de virus et de bactéries, un producteur de biogaz a dit vouloir les hygiéniser en les chauffant à 70°C pendant une heure ! Mais avec quelle énergie ? Sachant que quasiment la moitié des gaz produits dans un méthaniseur sont déjà rejetés dans l’atmosphère sans être utilisés.

La méthanisation est pire que les pesticides

Pire, car on soutire l’énergie à des sols qui en manquent déjà gravement (c’est le mal du siècle). Pire que le nucléaire, car le pire n’est pas certain avec cette énergie contrairement à des sols sans énergie. Mais le comble, n’est-il pas de voir tous ces opposants au glyphosate et aux pesticides soutenir le biogaz, alors que sa production augmente la consommation de pesticides ❓

Par ailleurs, pour obtenir le consentement de la population, vous remarquerez que journalistes comme lobbyistes montrent souvent des vaches broutant dans les prés, alors qu’il est obligatoire de les enfermer pour produire du BIOGAZ. L’industrie du pesticide a aussi beaucoup utilisé l’image de la coccinelle pour vendre ses produits…

Continuons de regarder ailleurs, la première cause de l’érosion des sols, comme de la disparition des vers de terre et des 3/4 de la biodiversité terrestre, c’est le manque de carbone et de nourriture carbonée. De ce carbone dont est fait le biogaz.

Autant en rire qu’en pleurer

La propagande bat son plein. Et même si notre avenir dépend du futur du ver de terre, soyons réalistes, notre futur dépend présentement de l’avenir de la guerre. En attendant, je vous propose cette petite perle sur des vaches en colère.

En bref

FRANCE 3. En France, il n’y a pas d’argent pour maintenir les services publics à la campagne, ou pour nous mettre la fibre, mais il y en a pour relier les fermes gazières aux villes… Un reportage de France 3 Nouvelle-Aquitaine.

FRANCE 5. Hugo Clément : La face cachée du BIOGAZ et des BIOCARBURANTS. Diffusion le 2 mai sur France 5.

Je ne ferai aucun commentaire sur ce film, car je doute de certaines informations. Non pas qu’elles soient fausses, mais orientées pour faire du bruit. En effet, on m’a proposé d’y tenir un rôle comme dans une fiction. Un rôle très éloigné de ce que je suis et sous couvert que le téléspectateur a besoin d’images chocs qui bougent ! Même si cela peut être entendu sur le plan commercial, force est de reconnaître que le public aime ça, cette réécriture de la réalité, tout en faisant croire que c’est réel et spontané, je l’ai toujours refusé, même quand j’étais réalisateur.


POUR NOUS SOUTENIR, en librairie ou dans la boutique du Jardin.
Nous utilisons PayPal, nul besoin de vous inscrire ou d’avoir un compte,
vous payez directement en CB. Prix : 14 € ACHETER ou en SAVOIR +

One thought on “BOOM du biogaz, boum boum

  1. Bonjour.
    Encore un bel article de Christophe .
    Juste une petite remarque, comme ça, en passant, le mot déchet. Oui ce mot que, finalement, l’on utilise très facilement, est un mot juste, qui existe bien. Mais dans la nature, ou plutôt dans une nature seule, toute seule, donc sans être humain, il n’y a pas de DÉCHET, cela n’existe pas ! Puisque tout n’est que synergie et, en définitive, solidarité, tout dépend des autres, et inversement, tout est lié et relié….. Le déchet est une “SUPERBE” invention humaine (plastique, béton, ferraille, produits toxiques etc). Enfin, c’est une petite réflexion personnelle.
    Bon dimanche.
    Pierrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial