L’agroécologie détruit-elle notre puissance agricole ?

Cet article s’inscrit dans la droite ligne de ma tribune publiée le 27 février dans Le Monde.

Et depuis cette date, le conflit russo-ukrainien a mis en évidence le pire : notre puissance agricole est dans les mains de puissances étrangères. Parce que notre puissance agricole repose sur les engrais, et nous n’en avons pas ! Aussi, nous dépendons totalement des bonnes relations que nous entretenons avec ceux qui les possèdent, dont la Russie et ses alliés !


Pour l’inauguration du Salon de l’agriculture 2022, le Président Macron a implicitement renvoyé l’agroécologie à une agriculture du 19e siècle ! Son maître mot : la compétitivité… la compétition, la performance, le numérique, la robotique, la génétique, le même mépris que Sarkozy en 2017, la même rhétorique électorale, les deux hommes sont proches, l’un l’héritier de l’autre, le fils politique et spirituel.

Le 6 février 2017, le Président Sarkozy avait mis plus bas que terre l’agroécologie, la qualifiant de « bobos qui font leurs courses à la ferme… » Il voyait dans l’agroécologie la destruction de notre puissance agricole !!! Il avait comparé les agriculteurs qui la pratiquent à des cantonniers ! Qu’importe que ces agriculteurs soient soucieux d’être économes en eau et en énergie, soient plus soucieux que les autres de l’avenir de nos enfants et de la planète, son ironie est allée jusque-là. Avec la même fierté qu’un va-t-en-guerre, il avait déversé son fiel.

Les agriculteurs sont des entrepreneurs, avait-il dit. Le président Macron dit la même chose. Mais voilà, des entrepreneurs dont les 3/4 des revenus sont faits d’argent public, selon les Pouvoirs publics !!! On entend souvent que le problème, c’est le consommateur qui veut toujours payer le prix le plus bas ! J’ai envie de vous dire qu’il paye déjà deux fois le prix, car l’argent public ne tombe pas du ciel, c’est celui versé en amont par les consommateurs.

Le vrai problème,
ce sont les vrais entrepreneurs

Le problème, c’est tous ces intermédiaires qui se sucrent sans foi ni loi entre les producteurs et les consommateurs. Qu’importe qu’il y ait eu une sécheresse, ou que l’agriculteur se balance au bout d’une corde, tel des percepteurs d’impôts, ils encaissent sans état d’âme. Comme du temps où la noblesse et le clergé affamaient ceux qui les nourrissaient au nom d’un droit divin. Rien n’a changé.

Chers amis.es, quand on pense que la bouse de la vache vaut aujourd’hui plus cher que son lait !!!

Messieurs Sarkozy, Hollande et Macron, même politique agricole. Et le Président Macron n’en est pas peu fier. Dans sa lettre de candidature : « Nous avons pu continuer à moderniser notre agriculture ! » Une vache modernisée produit en plus du gaz, de l’électricité, de l’eau chaude… et des gaz à effet de serre !!!

La seule chose qui intéresse nos oligarques,
c’est la propriété foncière.

C’est de posséder le plus possible de terres et de forêts pour affirmer leur puissance. Pas de produire de la nourriture, et encore moins de mettre les mains dans la terre.

74 % des revenus d’un agriculteur français sont faits d’argent public… (source INRAE)

Le Président candidat Macron a déclaré au Salon que nous nous en sortirons pas « en revenant à une agriculture du 19e siècle… » (vidéo). Entendez : en revenant à une agriculture en accord avec la nature, le climat, la planète.

En revanche, vu l’état de nos sols, nous ne nous en sortirons pas sans engrais. Beaucoup sont en mauvais état, « 60 % des sols mondiaux sont déjà dégradés à des degrés divers » (ADEME, 2019), dont 25 % des sols européens (ministère de la Transition écologique, 2017). Or, un sol dégradé perd de sa capacité à nourrir, il a perdu de son indépendance.

En conclusion, ce n’est pas l’agroécologie qui détruit notre puissance agricole, mais l’agriculture non agroécologique !

En effet, sans engrais, c’est un écroulement immédiat de notre production agricole, conséquence directe de notre sentiment pervers de toute-puissance. N’oublions jamais que les Puissants ne meurent jamais de faim, qu’ils auront toujours à manger dans leurs assiettes, contrairement aux plus démunis. Et si le conflit russo-ukrainien s’enlise, les premiers problèmes alimentaires pourraient apparaître en France dès l’année prochaine.


Pour nous soutenir, en librairie ou dans la boutique du Jardin.
Nous utilisons PayPal, nul besoin de vous inscrire ou d’avoir un compte,
vous payez directement en CB. Prix : 14 € ACHETER ou en SAVOIR +

2 thoughts on “L’agroécologie détruit-elle notre puissance agricole ?

  1. Bonjour ,
    Je suis en train de lire le dernier science et vie de mai 2022 (sic) , je sais ils sont en avance sur leur temps! Un article notamment devrait vous intéresser , il évoque les bio-énergies.l’exploitation des forêts est est décrite comme vertueuse à condition de préserver la vie des sol en laissant un peu de bois mort; les 30 à 50 ans nécessaires pour qu’un arbre soit exploitable ne les a visiblement pas troublés. Pour les CIVE, c’est encore pire , l’impact sur la qualité des sols n’y est même pas évoqué .
    L’agroécologie est sûrement effectivement un truc de bobo ou d’amish

    Bonne journée

  2. Bonjour.
    En effet, l’agriculture française et même européenne dépend des autres, engrais, énergie et i trants…. Tout ce qui est dit par Christophe est, malheureusement, vrai. L’ombre de la famine rôde au dessus de nos têtes.
    Un article, cette semaine, expliquait que l’Argentine, ce pays humilié et dépouillé par le FMI (fond monétaire international), avait décidé de rendre invendable son soja……bon à première vue on s’en fout ! Sauf que la production argentine de soja représente 42%de la production mondiale ! Du coup, là nous voyons la situation différemment, en effet, il suffirait de 15 jours voire 3 semaines de non approvisionnements en soja pour mettre à terre l’agriculture européenne, les élevages industriels (porcs, volailles et de plus en plus bovins) en dépendent !
    Soit nos décideurs se sont trompés, nous ont trompé soit nous arrivons là où ils voulaient nous amener !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial