Méthanisation agricole : pourquoi les politiques font-ils l’autruche ?

« La méthanisation, c’est 163 accidents sur 113 sites en France, des incidents, des pollutions, des morts. Je peux fournir la carte d’accidentologie. Le tout pour un gain énergétique ridicule, et un appauvrissement des sols qui conduira à une perte progressive de souveraineté alimentaire. » Daniel Chateigner, physicien et membre du CSNM, le Collectif scientifique national pour une méthanisation raisonnée, en réaction à l’accident (photo ci-dessus) de Saint-Gilles-du-Mené dans le 22. Le Télégramme du 29/08/2020.

Depuis, ce sont 271 incidents répertoriés sur 170 sites, dont plus de 80 % sont des atteintes aux milieux naturels, à l’exemple des centaines de m3 de boues (digestat) retrouvées dans un lac landais mercredi dernier.


Un silence assourdissant

Tous les partis politiques verdissent leur façade, plus écologiste tu meurs, le minimum requis serait d’exiger un moratoire du gouvernement, mais non, ce n’est pas leur priorité ! « Perte de la souveraineté alimentaire de la France » dit le scientifique. Avec une cinquantaine de ses collègues, ils essaient en vain de tirer la sonnette d’alarme, mais le train ne s’arrête pas. Mieux, il s’emballe 🙁

Et pourtant, c’est bien au nom de la souveraineté nationale que les néonicotinoïdes ont été réautorisés. Et le glyphosate court toujours au nom de ce principe, faisant même aujourd’hui partie de la palette des outils de l’agroécologie ! Comme les engrais azotés d’ailleurs !!!

Alors, qu’est-ce que la méthanisation agricole ? En deux mots, comme on détourne une rivière de son lit, on détourne les ressources alimentaires de la biodiversité pour en faire du gaz ! — « Avec l’utilisation du digestat (déchets de la méthanisation), on détruit la faune et les microbes des sous-sols » arguaient en 2018 les célèbres microbiologistes Claude et Lydia Bourguignon. Ajoutant : « La méconnaissance des sols et de leur fonctionnement fait qu’on se laisse embarquer dans toutes sortes d’interventions dont certaines s’avèrent particulièrement néfastes à moyen ou long terme. » J’ai publié plusieurs articles pour expliquer les mécanismes de ce process industriel qui, sous couvert d’écologie, liquide l’humus. Mars ou la Lune ont des sols sans humus… Ça fait envie, hein 🙂

Allô ! Non mais, allô quoi !

— Bonjour, je viens de lire votre article sur La Méthanisation ou la fabrique d’un mensonge.

– Alors ?

— On ne savait pas, j’ai découvert le problème en le lisant.

– Vous ne saviez pas

— Si, nous savions, mais nous n’avions pas vu le problème sous cet angle.

– Et alors

— On est contre

– Pourquoi ?

— Parce qu’on porte un projet d’écologie radicale

– Je ne vois pas le rapport

— On est contre, parce qu’on est contre tous les élevages d’animaux.

– Et encore

— La méthanisation agricole traite des déchets des élevages, mais comme nous sommes contre ces élevages, nous sommes contre ce procédé de production d’énergie.

– Et pourquoi ne pas le dire exprimer

— Il nous faudrait d’abord proposer une énergie de remplacement !!!

Non mais allô, je rêve…

La méthanisation agricole encourage le développement des camps de concentration animale, mais comme ce parti n’a pas de solution, il opte pour La Solution finale, préférant fermer les yeux que de perdre des électeurs. Et ils ont raison, car on n’attire pas les mouches avec du vinaigre, les électeurs veulent du positif et de l’espoir, pas qu’on leur brise leur rêve.

— Vous savez les vers de terre aussi, ce n’est pas très porteur… (en réf. au sous-titre du blog)

D’accord, même si les résidus de cette industrie participent à les achever, c’est peanuts face aux conséquences environnementales, sociales et agronomiques… Que c’est difficile de passer derrière la pensée dominante. Le mastodonte de l’écologie me répondra que ce n’est pas leur priorité. D’ailleurs, tous les ministres de l’Écologie, et en premier Nicolas Hulot quand il était n°3 du gouvernement, ont encouragé la méthanisation agricole comme une solution positive pour la planète.

Aucun parti ne veut se mouiller, et sur la douzaine avec qui j’ai pris contact, tant au niveau régional que national, les autres ont préféré jouer la carte de l’autruche.

À qui profite le déni ?

Le silence est un comportement antisocial qui profite toujours aux ambitieux et à l’ambition personnelle. En l’espèce, à l’ambition politique et à ceux de l’ombre, les actionnaires des multinationales.

Et cette semaine, ils se sont illustrés en virant le PDG de Danone ! Motif : il mettait trop de Nature et de social dans son management. Viré sans ménagement parce que ces barbares sans foi ni loi réclament 15% sur chaque yaourt vendu. Quoi qu’il en coûte et qu’importe si à l’autre bout, l’agriculteur se balance au bout d’une corde. Même supplice pour la méthanisation, un complément de revenu pour les agriculteurs disent les premiers de cordée…

Libérer la parole

Mais voilà, le développement irraisonnable de la méthanisation pourrait être vu comme un écocide au regard des nombreux accidents et des projets XXL ; un écocide étant, selon le Larousse, une « grave atteinte portée à l’environnement, entraînant des dommages majeurs à un ou plusieurs écosystèmes, et pouvant aboutir à leur destruction. » D’autant plus quand l’atteinte est portée en totale connaissance de cause.

Même si nous avons mis la charrue avant les bœufs, qui nous empêche de stopper l’attelage pour le remettre dans le bon sens ?Aussi, mesdames messieurs les politiques, pourquoi ne pas décider d’un moratoire pour expertiser de fond en comble si la méthanisation agricole est un génocide programmé des générations futures et de la Nature, ou une solution durable pour nos sols nourriciers et l’agriculture française ?

Si vous avez d’autres idées pour nous sortir de ce mauvais pas, n’hésitez pas à les partager dans un commentaire.


Cette semaine, le Journal Minimal a repris mon dernier article, j’ai signé l’édito du magazine Regain sorti samedi, et le Brut auvergnat En Vrai m’a tiré le portrait. Pour soutenir notre travail, soutenez l’association qui nous soutient en achetant nos livres ou par un don. Et comme c’est le printemps, découvrez le pack Ver de terre !

Previous post La méthanisation agricole ou la fabrique d’un mensonge
Next post La boutique du jardin, les offres de printemps

7 thoughts on “Méthanisation agricole : pourquoi les politiques font-ils l’autruche ?

  1. Merci pour cet article engagé.
    Je crois que comme beaucoup de problème, celui de la méthanisation est un problème qui n’est pas compris et qui est vu par le grand public comme quelque chose de positif, partant de là, les décisions politiques ne vont pas changer de si tôt.. continuer à faire de la pédagogie comme vous le faite semble une bonne solution.

  2. Merci Christophe, pour votre réponse à Fred!
    Ça m’intéresse.
    Pourquoi les politiques font l’autruche?
    Parce que des industriels en tireront un profit important et qu’ ils se disent : «  après moi, le déluge… »
    Parce que, l’argent devrait être un moyen et non une fin. Parce qu’il devrait aussi y avoir une «  biodiversité » économique, avec des moyens pour réguler les grands monopoles… Parce que réfléchir uniquement à comment faire de l’argent rend aveugle et il s’ensuit déni, égoïsme, mensonge…
    Une pétition pour un moratoire
    pour que les politiques voient qu’il y a du monde derrière vous?
    J’ ai regardé hier sur Arte le documentaire sur l’ exploitation du bois et la biodiversité des forêts. C’est catastrophique, on marche cul par-dessus tête, mais en même temps, il y a ces personnes qui ici, et là, continuent à travailler pour la biodiversité…
    Je me dis qu’il faudrait équiper nos bibliothèques municipales de vos livres.
    Pour instruire, et partager votre expérience et vos connaissances
    Ici, je vais voir avec la bibliothèque.
    Je voudrais vous commander vos quatre autres livres.
    Mais finalement, le pack soutien me permettrait d’ avoir les quatre autres et de faire don des éloges du ver de terre et de l’abeille et de «  sauver le ver de terre ».
    J’ y réfléchis.
    J’ ai bien du mal à y intéresser les gens à ma petite échelle, mais je persévère!
    Merci pour votre travail !

    Belle journée !

    1. Bonjour Anne,

      Adressez moi par mail ou contact les livres que vous désirez.

      Quant à une pétition pour demander un moratoire, pourquoi pas, mais à ce jour, et sauf erreur de ma part, aucune pétition n’a eu le moindre effet sur la décision politique.

      Sur la forêt, ces déserts verts, effectivement, nous le disons depuis longtemps dans le vide. C’est tellement plus facile de taper sur le monde agricole comme source de tous nos malheurs… On va même faire de l’électricité avec les forêts, c’est dire que le progrès est en avance sur la fin du monde 🙂 Bien à vous et belle soirée

  3. Bonjour,
    Merci pour votre carte. Pourriez-vous cependant préciser à quoi correspondent les indications accompagnant les incidents recensés ? On a des « F + D », des « PA », etc., dont on connaît pas la signification.
    Merci par avance

    1. Bonjour Fred,

      L’auteur de cette carte est le Collectif scientifique national pour une méthanisation raisonnée, je vais leur demander de publier la légende. Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial