Ça marche comment le Jardin-vivant ?

Sans publicité ni copiés-collés, tous les articles du Jardin-vivant sont le fruit d’un travail de recherche indépendant.
Avant d’être publiée, l’information est :

vérifiée,
recoupée,
épluchée,
hiérarchisée,
contextualisée,
et parfois expérimentée.

L’information est contextualisée parce que le contexte est tout : Le microbe n’est rien, le terrain est tout… Pour preuve, la propagande commence toujours par la décontextualiser pour l’isoler du fil de l’Histoire. On isole avant de reconditionner. Et les hagiographes semblent avoir été les premiers manipulateurs en réécrivant l’Histoire au profit de leurs employeurs : les Soutanes.

Le prix de l’autonomie !

Le Jardin-vivant s’appuie sur un modèle économique solidaire, mais non-viable. Concrètement, nous n’avons aucun revenu financier direct ou indirect, puisque le refus de toute publicité visible ou dissimulée est un choix stratégique pour rester à l’air libre. Ça fait bien de ne pas se renier 🙂

Dès sa création, le site a été conçu dans un esprit de partage similaire au fondement de l’Open Source pour les logiciels libres ; ce qui fera dire en 2015 à Philippe Bertrand sur les ondes de France Inter, que le Jardin-vivant est assimilable à une plateforme de formation à distante à la perma-culture. Dans l’esprit des universités populaires, mais en ligne ; les livres et les rencontres au Jardin sont les branches du même arbre.

PS. Open Source ne veut pas dire que les articles sont libres de droits ; ils sont protégés par le droit d’auteur comme l’ensemble des contenus du Jardin-vivant

Derniers articles

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial