Le 21 octobre dernier, c’était la journée mondiale des vers de terre, et ils sont des milliers à avoir rejoint le grand Cercle des Amis du ver de terre. D’accord, des journées mondiales, il y en a tous les jours, mais celle-ci doit nous rappeler qu’il y a un lien direct entre notre assiette et leur assiette !

Mais ce lien causal entre nos gamelles ne tombe pas sous le sens tout de suite, puisque nous avons été tous conditionnés à voir le monde autrement. Une journée mondiale réussie, Alain Baraton en a parlé dans Sa Main verte sur France Inter, et Sidonie Bonnec a consacré la moitié de son Minute papillon à notre Seigneur des anneaux. C’est certain, après l’appel du 18 juin, l’appel du 21 octobre fera date tongue-out

Et ce jour-là, plus de 10 000 personnes ont visionné sur Facebook la vidéo ci-dessous.

TEXTE de la vidéo

Aujourd’hui 21 octobre, c’est la journée mondiale des vers de terre. Des journées mondiales, il y en a tous les jours. Est-ce qu’une journée mondiale a déjà changé quelque chose ? Non. Une journée mondiale peut-elle changer les choses ? Non. Alors, ça ne sert à rien ! Presque. Enfin pas plus qu’un pense-bête. C’est tout bête, mais ça nous rappelle juste que notre futur dépend de son avenir !

Pour faire simple, il y a un lien causal entre ce que nous mangeons et ce que les vers de terre mangent. Comme il y a un lien entre le soleil et le jour, la lune et la nuit, ou un bœuf et manger un steak. C’est tout bête, mais au départ il faut un bœuf.

Et si tu es végétarien, plutôt que de manger la viande du bœuf, tu manges directement ce que mange le bœuf. Des plantes qui aspirent via leurs racines les petits plats préparés par les vers de terre. D’accord, ils ne sont pas seuls en cuisine, mais on fait simple. Bref, tu as compris que la nutrition, c’est un cycle de mangeur mangé.

Et pour les beurks, qui n’aiment ni les vers de terre ni la nature, il y a les engrais chimiques et les pesticides pour faire pousser les plantes. Ça marche bien, mais pas longtemps. C’est comme une formule 1, sur un circuit ça fait des miracles, mais pas pour faire le tour du monde ! Parce que le circuit est trop long…

Je pourrais te dire que les vers de terre ne mangent pas tous de la terre, que certains butinent comme des abeilles, que d’autres grimpent dans les arbres comme des écureuils, fabriquent de petits fromages, font des cabanes ou s’aménagent des chambres, mais on ne va pas rentrer dans les détails, j’ai écrit 2 livres sur le sujet. M’enfin n’oublie pas que les vers de terre font gagner un milliard d’euros trébuchant à un pays comme l’Irlande !

Pourquoi cette journée se déroule-t-elle en octobre ?

Parce que c’est au mois d’octobre que Charles Darwin a publié en 1881 THE livre de référence sur les vers de terre. Le ver de terre, son animal préféré, qu’il a étudié pendant 45 ans. Il a débuté et terminé sa carrière avec les vers de terre, il a publié le premier livre sur la pédogenèse, et dès 1838, et à contre-courant de toutes les théories de l’époque, il présentait son concept de TERRE ANIMALE par opposition à terre végétale. À ce titre, il doit être aujourd’hui considéré comme le père de l’agroécologie.

Que faire au niveau national ?

J’ai écrit à plusieurs reprises à monsieur le président de la République, et il m’a fait répondre qu’on ne pouvait rien faire ! Et si par exemple on commençait par évaluer la toxicité des pesticides sur le seigneur des anneaux, le lombric terrestre, car aujourd’hui cette toxicité n’est pas évaluée sur les vers qui vivent dans les sols, mais sur une espèce qui n’y vit pas ! Bref, y’a plein de choses à faire.

Et que faire aujourd’hui ?

Se prendre par la main et aller voir son voisin pour lui expliquer pourquoi il doit en prendre soin. C’est tout bête, mais s’interroger sur les vers de terre, c’est avant tout interroger l’alimentation de demain et l’avenir des sols nourriciers.

Pour aller plus loin

Pour soutenir nos actions, merci de visiter la boutique ou de faire un don, car notre association est franchement fragilisée par la situation sanitaire où tous les salons du livre et autres manifestations ont été annulés. Les livres et les dons sont notre seule ressource, seul moyen pour rester indépendant. Merci.
Previous post 21 octobre, journée mondiale des vers de terre !
Next post Les chasseurs sont-ils les piliers de la ruralité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial