L'araignée, un auxiliaire comme l'abeille, le ver de terre ou le renard !

L’araignée, un insecticide naturel, dont la toxicité des pesticides n’est toujours pas évaluée sur elle lors du processus d’évaluation des risques ! Et il est peu probable que ces toxiques fortifient les populations…

Pourquoi ce mépris à l’égard des populations d’araignées ? Parce que tout le monde s’en fout des animaux sans vertèbres. La preuve, à l’heure où j’écris ces lignes, les incendies australiens auraient tué 480 millions d’animaux. Mais ce chiffre qui circule dans les médias et sur tous les réseaux sociaux est faux, car il ne prend en compte que les animaux avec une colonne vertébrale ! Autrement dit, on annonce une mortalité animale restreinte aux mammifères, aux oiseaux et aux reptiles, comme si les invertébrés étaient des sous-animaux…

Abeilles, papillons, vers de terre, araignées… sont-ils moins importants ?

À l’heure où la biodiversité est sur toutes les lèvres, manifestement, la diversité animale n’est pas dans tous les cerveaux. Et pour en finir avec l’Australie, ceux qui ont toujours été considérés comme des bêtes, les vrais australiens, les aborigènes, ceux qui considèrent que la Terre est une œuvre d’art, ceux qui, il y a 12 000 ans, représentaient déjà le son de leurs personnages par de petits traits peints, ou inventaient sur le principe du gyroscope le boomerang, alors que nous, occidentaux, en étions encore à l’Âge de pierre et du silex non taillé… qui leur donne la parole ?

Leur pensée est-elle invertébrée ?

Tant que nous continuerons à penser le monde de manière verticale, ceux qui sont au pied de l’échelle y resteront cloués et méprisés comme des êtres inférieurs, alors que nos éloges du ver de terre et de l’abeille(s) ont démontré l’absence de différence intellectuelle entre les animaux dits inférieurs et dits supérieurs, entre les êtres humains dits inférieurs et dits supérieurs, entre tous les êtres vivants ! Bref, revenons à nos araignées qui peuvent manger jusqu’à 400 millions d’insectes par hectare et par an.

Il y a 3 fois plus d’espèces d’araignées
que d’oiseaux en France
métropolitaine.

De la même manière qu’il y a presque 2 fois plus d’espèces d’abeilles que d’oiseaux, qu’il y a 150 espèces de vers de terre ou 130 de coccinelles, 1750 espèces d’araignées vivent autour de nous.

L’araignée, un véritable insecticide sur pattes victime de la phobie et des croyances… D’accord, certaines sont très impressionnantes comme celle-ci qui se nourrit d’oiseaux et de souris 🙂 D’accord, elles ne font pas de bruit en se déplaçant, et, vu ainsi, ne sont pas plus rassurantes qu’un serpent.

Certes, il y a les araignées rouges, mais comme varroa, ce ne sont pas des araignées mais des acariens, des frères et sœurs à ceux qui vivent sur votre oreiller ! Quant aux vraies araignées, elles sont plus de 47 000 espèces dans le monde, quasi toutes carnivores, et dont le rôle dans l’équilibre des écosystèmes est aussi important que celui du loup, du renard et la belette… Ajoutons qu’elles appartiennent à cette grande communauté des prédateurs indispensables pour une agriculture sobre et économe en énergie.

Le ver de terre et l’araignée,
même combat

L’araignée est aussi transparente que le ver de terre dans la loi pour la reconquête de la biodiversité. Aux yeux du législateur, ni la Nature, ni la planète, ni l’araignée, ni le ver de terre n’existent ! Et ne pas exister juridiquement, veut clairement dire n’avoir aucun droit à exister.

Quand l’abeille mellifère est aujourd’hui vue comme la reine des auxiliaires, ce qui est abusé, le ver de terre comme son valet et les champignons comme les rois du monde souterrain, les araignées comme tant d’autres bestioles n’ont jamais trouvé grâce à nos yeux ! Mais que dire aux aveugles qui voient en la limace un auxiliaire des cultures, sans voir que l’araignée les protège ? Une bestiole aussi essentielle que l’abeille pour les polliniser ou le ver de terre et les champignons pour les nourrir… Quant au renard, il les protège des rongeurs végétariens.

Des plantes complètement emmaillotées !
Un fil d’araignée relie un sapin et un noyer !
Distance estimée à 10 m, imaginez le travail et la solidité de la soie 🙂

One thought on “L'araignée, un auxiliaire comme l'abeille, le ver de terre ou le renard !

  1. vous prechez chez un convaincu,adorateur inconditionnel des araignees ,elles sont magnifiques ,de plus de formidables architectes,les hommes sont cingles ,il suffit de promener au jardin ou en campagne ,jour de brume et de brouillard pour admirer leurs œuvres,c’est tout simplement magnifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial