La nourriture bio présente-t‑elle un danger pour l'environnement ?

Nous le savons tous,
plus que le climat,
c’est le climat intellectuel
qui n’est pas bon pour la planète.

L’agribashing ne date pas d’aujourd’hui, et il a été allègrement pratiqué au sein du monde agricole par les « gros » pour basher les petits paysans. Et les pouvoirs publics et la banque des agriculteurs n’ont pas été les derniers à les basher quand ils ont démembré le monde rural. Oui, on peut oser le mot d’agricide, vu le nombre de suicides d’agriculteurs depuis 30 ans.

Personnellement, je répugne tous les bashings et leur préfère de loin le concept de loving… Mais nous n’en sommes pas là ! D’ailleurs, depuis quelques années, il y a un subtil bashing qui consiste à humilier insidieusement l’agriculture bio. Explication.

L’agriculture bio n’est pas parfaite

Extrait d’un texte sur l’agroécologie publié dans l’Éloge de l’abeille (s).

D’accord,

vu la conjoncture environnementale, l’agriculture bio n’est pas parfaite, car ne pas répandre de pesticides de synthèse ne suffit plus.

Elle doit aller plus loin en offrant le gîte et le couvert à la diversité biologique, elle doit nourrir ses sols et ses auxiliaires, elle doit développer sa coopération avec la nature et réussir à s’émanciper de certains substances à l’exemple de la bouillie bordelaise.

Soit.

Mais aujourd’hui, elle fait l’objet d’un bashing savamment orchestré par les multinationales. Un dénigrement copieusement relayé par ceux qui croient que leur porte-monnaie a plus d’importance que l’avenir de nos enfants ; la finalité étant d’innocenter toutes les bouillies chimiques (pesticides, hormones de synthèses, engrais chimiques…), à la seule fin de laver les mains de ceux qui les produisent, les vendent, les épandent.

Et le titre de cet article est tout bonnement celui copié-collé d’un autre publié le 15.12.18 dans la presse, et qui commence ainsi :

Une étude montre que l’agriculture bio peut être indirectement mauvaise pour l’environnement. Elle risque d’encourager la déforestation… Des mots soigneusement choisis pour mettre sur le même plan la bio et la chimique. Et l’opinion publique de se dire : finalement, le problème est ailleurs, ce ne sont pas les pesticides.

Bienvenue dans le monde de la propagande ou l’art de désinformer en faisant douter. Et cet article s’appuie sur un autre publié 3 jours avant dans Nature, une étude qui soutient que la bio réclame plus de sols puisque les engrais chimiques y sont interdits ; des sols qu’elle prendrait sur la forêt :

« Si nous utilisons plus de terres pour la même quantité de nourriture, nous contribuons indirectement à une déforestation plus importante ailleurs dans le monde. »

Les chercheurs ont seulement oublié que ce moins de sols, pris par l’agro-chimie, était compensé par plus d’intrants… Des intrants dont le coût carbone, social et environnemental est considérable. Un coût payé très cher par le ver de terre, l’abeille… et toute la biodiversité diversité biologique !

Sur ces entrefaites, le 7 janvier 2019, l’occasion étant trop belle, le célèbre journal des agriculteurs, La France Agricole, titrait à la rubrique réchauffement climatique : « L’agriculture biologique aurait un impact négatif.» Et la photo qui l’illustre montre un sol nu et craquelé, victime d’érosion, et légendé : Sol affecté par la sécheresse.

Il est manifeste que ce média veut clairement associer l’agriculture biologique à la destruction de la nature ; une stratégie de communication redoutable pour innocenter les pesticides…

La suite dans l’Éloge de l’abeille (s).


Épilogue

Toutes les semaines, je reçois au moins un message pour m’expliquer que l’agriculture bio est au moins aussi polluante, sinon la pire. Comme encore ce matin… Des influenceurs bénévoles, idéologues ou salariés qui bashent sans cesse l’agriculture bio pour relativiser les effets toxiques de la chimie de synthèse, des OGMs, etc.

Je vous invite également à lire cet article, car l’agriculture bio ne pourra pas nourrir la planète sans un changement radical et brutal de tous nos comportements. Et pas seulement alimentaires 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial