L’opération COQUELICOT tourne au vinaigre !

Nous sommes tous d’accord. À l’image du ver de terre ou de l’abeille, le coquelicot n’est qu’une figure de proue, un prétexte pour remettre le couvert sur l’anéantissement biologique.

Et pour être encore plus précis, sur l’anéantissement de la diversité biologique.

Pour ceux qui n’auraient pas lu le premier Éloge, c’quoi la DIVERSITÉ ?

Abeille sur un pissenlit du jardin.

Un exemple

Le monde des abeilles approche les 1000 espèces en France, mais on veut sauver que celle à miel, comme par hasard, comme si toutes les autres étaient inutiles. Ce qui fait dire à certains : Qui veut-on sauver, le miel ou les abeilles ?

Et à l’image de la vache, pour lui faire pisser encore plus de lait, on met des moyens financiers pour mieux la connaître. Et dernièrement, ces moyens ont permis de décrypter leur langue officielle… Lire. Et la « parler » nous permettra donc de mieux comprendre la Nature… Lire. Tout un programme la connaissance de la nature humaine… 🙂

Bref, vous saurez tout tout tout, pas sur le zizi de l’abeille, puisque seul son mâle en est équipé d’origine comme tous les mâles, mais dans son Éloge à paraître quelques jours avant la Journée mondiale des abeilles à miel ! Dommage pour les autres abeilles, ces 20 000 espèces qui peuplent la planète, car ce n’est jamais leur jour. Jusqu’au jour où elles ne le verront plus. C’est ainsi, c’est notre choix, c’est un choix sociétal.

Si vous avez raté l’Éloge du ver de terre, ne ratez pas l’Éloge de l’abeille (s) ou quand les insectes ont le bourdon, pour comprendre que le véritable problème n’est pas la disparition d’une espèce, mais de leur diversité.

Exemple. Les jardiniers me disent souvent qu’ils ont plein de vers de terre chez eux. Bilan, ils ont effectivement une espèce qui grouille dans leur compost, mais ce n’est pas un ver de terre puisqu’il n’y vit pas… Pour info, en dehors des enchytréides, un sol riche peut abriter jusqu’à 50 espèces différentes. C’est ça la diversité, la bio-diversité.

Tourne au vinaigre

D’abord, pour tordre le cou à une idée reçue, le vinaigre, le vrai, le bon, est excellent pour la santé.

Les 3 premiers jours, nous avons reçu mille demandes… Et les jours suivants, elles ont continué à affluer pour atteindre une forme d’apogée le vendredi 5 avril, avec 1 200 mails reçus.

Au départ, vous vous dites que c’est génial. Puis la désillusion surgit : peu de demandeurs ont lu l’article. 🙁 Et beaucoup en veulent parce que c’est gratuit. Qu’il est loin le projet politique pour réensemencer la Nature. Alors, pour ceux qui ont fait l’impasse, commencez par le commencement en le lisant.

P O L I T I Q U E. Semer des mauvaises herbes est un acte politique puisqu’il va à l’encontre de la politique de développement agricole et écologique des gouvernements de cette planète. On finirait par se demander si nous ne sommes pas gouvernés par des extraterrestres, tant leur désintérêt est grand pour l’avenir de notre bonne vieille Terre.

Dire qu’au départ
nous offrions de la graine de révolutionnaire

Mais l’affaire a vite tourné au vinaigre : C’est gratuit, alors profitons-en ! Et sans dire ni bonjour ni merde, certains réclament même 2 sachets de graines. Et des collectivités ont même réclamé le leur comme un dû…

Mais ce premier retour a aussi révélé que beaucoup ont déjà oublié des gestes aussi simples que naturels comme la récolte des graines. Dire qu’il y a encore un siècle, tout le monde savait ça depuis la nuit des temps.

Comme l’anéantissement de la diversité, nous assistons à un véritable rinçage de la connaissance.


Stop à l’agribashing

Cette idée qui consiste à mettre tout le monde dans le même sac, en l’espèce les agriculteurs, au prétexte que les uns épandraient des pesticides, les autres exploiteraient les animaux, et finalement, tous feraient du mal à la Nature, et la même idée qui consiste à mettre tous les écologistes dans le même, tous les… Bref, ce genre de pathologie, reconnue dans certains cas comme un délit, relève à mon sens de la psychiatrie.

Mais l’agribashing se pratique également à l’intérieur du monde agricole 🙁 Et ces dernières années, orchestré par les firmes de la chimie, les agriculteurs bio se font basher par leurs collègues qui croient que les pesticides sont un mal nécessaire.

Et je peux témoigner, puisque né dans le « chaudron », ma famille pro FNSEA n’a jamais ménagé sa peine pour m’humilier. À tel point que j’ai été écarté sans ménagement des terres familiales. Il y a 40 ans, contester le système des pesticides était durement réprimé par le milieu.

Alors aujourd’hui, quand je vois un agriculteur épandre des pesticides, je me dis que l’enseignement agricole devrait faire son coming-out, tant sa responsabilité est impressionnante dans l’échec de la transmission des savoirs. Et l’air de rien, elle continue à s’en laver les mains.


Soyons fous

Face à l’emballement, soyons fous pour pousser le bouchon plus loin. Nous avions 2 solutions. Commençons par la première : premier arrivé, premier servi.

C’est le syndrome à la mode, du pot de Nuttela à moitié prix, qui réclame d’être ultra connecté pour toujours être sur le coup ! Aidé par la technologie, l’ultra libéralisme se nourrit et se félicite de cet état de stress permanent.

Finalement, qu’ont-ils réussi ? À nous faire croire que la vie était une course où seuls les gagnants ont le droit de cité et les autres de crever la gueule ouverte. Et sans culpabilité. J’exagère à peine. Alors, notre choix s’est porté sur la seconde solution.

Partager

Cette semaine, nous avons récupéré d’autres graines pour essayer de satisfaire toutes les demandes. Mais partager veut également dire ne pas avoir un sachet complet, mais seulement une pincée de graines pour les reproduire. Une pincée de graines comme une de sel fin, mais une pincée où il y en aura au minimum 150 à 200 car la graine de coquelicot est très petite…

Comparée à un timbre postal, voilà la quantité qui vous sera offerte.

Partant d’un taux de germination bas, 50 %, d’une culture soignée et de pieds cultivés comme des salades, vous pourrez récolter jusqu’à 100 000 graines à l’automne. Parfois plus, des graines à jeter à tout vent, à donner, à partager… Si la demande se fait sentir, je rédigerai une fiche de culture sur les différents stades de la rosette. Toutefois, c’est la même stratégie culturale que celle décrite dans le livre sur le bleuet.

Merci de nous
avoir réveillés !

Beaucoup nous ont écrit cela, heureux d’avoir été secoués 🙂 Aujourd’hui terminée, l’opération a rencontré un succès incroyable et des échanges formidables. Au total, plus de 1,2 millions de graines de coquelicot ont été distribuées pour réensemencer la planète.

Toutefois, jusqu’au 30 avril, un sachet de graines de coquelicot sera offert si vous achetez un Éloge du ver de terre ou réservez un Éloge de l’abeille. Pour information, les ventes ponctuelles sont la seule source de financement de l’association.

Et n’oubliez pas, la finalité est d’insuffler un mouvement pour réensemencer la planète, un mouvement de semeurs qui passe à l’action pour semer la vie, là où on sème la mort. Bon vent 🙂

28 réflexions sur “L’opération COQUELICOT tourne au vinaigre !

  1. Bonjour,
    j’ai bien reçu les petites graines de coquelicots et vous en remercie.
    Elles sont déjà semer dans un carré potager aménagé pour elles.
    J’espère faire une belle récolte à l’automne pour pouvoir les semer à tous vent la prochaine fois.
    Le coquelicot est il une plante persistante ou ne refleuri t’il qu’a partir des graines qui ont la chance de germer ?
    Cordialement.

  2. Bonjour,
    C’est bien dommage, mais c’était une belle idée.
    J’ai fait le choix de ne pas demander ces graines et de les laisser à d’autres. J’ai déjà des orties, des chardons (faut pas le dire on est tenus de les détruire), des fougères, des pissenlits, des arbustes pour les papillons, pour les oiseaux… des zones de friches pour accueillir toute une petite faune, pas de pelouse mais de l’herbe avec des pissenlits, des pâquerettes, et du trèfle nain… le tout sans engrais, sans pesticides, sans désherbant et j’en suis récompensée tous les jours.
    Dans mon jardin, j’ai des oiseaux, des salamandres, un hérisson qui vient tous les soirs depuis 3 ans, et hier soir, il y avait également un renard dans les croquettes que je laisse pour tous les SDF du coin ^^
    Tout ça pour dire que je retiens l’idée de semer à la volée des graines de fleurs et vais essayer de trouver des graines de coquelicot sauvages par mes propres moyens.
    Amicalement, Martine

    1. Bonjour Martine,

      Toute chose à son revers, et l’opération est un franc succès.

      Si vous saviez le nombre de mails que nous avons reçu, avec écrit : merci de nous avoir réveillés !

      Et puis il y a ceux qui envoient des timbres en plus pour ceux qui auraient oublié… et puis d’autres qui envoient des graines de coquelicot…

      Bref, vous pouvez envoyer votre enveloppe. Belle journée

  3. Bonjour, je me suis procurée des graines de tournesol dans un champs non cultivé il y 4 ans et ces graines ont fait des petits sur mes terrasses (3 et 4 étage en pleine ville) les abeilles et autres butineurs y font récolte depuis trois ans. Je pense chercher d’autres fleurs pour améliorer le choux et la période de floraison.
    Une suggestion ?
    Merci pour tous vos efforts.
    Céline

    1. Des sauges sclarées, très rustiques,des bleuets, de la phacélie… Belle journée

  4. Bonjour,
    J’ai des graines de coquelicot issu de mon jardin ( 0 pesticide évidement). Il y pousse tout les ans un mettre carré en plus de quelques pieds éparse. J’ai pour habitude de les récolter. J’ai la moitié d’un pot de 50ml environ (juste les graines), ainsi que des têtes encore pleine.
    Puis-je vous les envoyer ? si oui à quelle adresse.
    Amicalement,
    Coline.

  5. Bonjour et merci pour cette belle initiative,qui nous permet de retrouver nos origines,là d’où l’on vient,nos racines.La nature,dans ce qu’elle a de plus beau ! Sa simplicité ! J’habite à la campagne,en bordure de mer et de Vilaine et vais me faire 1 joie de semer et ensemencer notre terre nourricière ! Kenavo

  6. j’organise le 27 avril une journée “on va semer” semailles collectives de fleurs champêtre sur mon terrain 1ha à Montbazin , j’ai déjà planté cet hiver 200ml de haies champ^tres et une dizaine d’arbres….. on sèmera environ 500m2 en tâches….. j’ai déjà des graines mais vous écrirai pour avoir le petit clin d’oeil en plus….. si des gens du coin veulent participer …. bienvenus….. repas partagé, échanges, dicussions… action….. Merci

  7. Bonjour,
    Je vais moi aussi passer mon tour mais continuer cette belle initiative en cherchant des coquelicots et en semant à tout vent.
    Mille mercis

  8. bonjour
    Merci pour votre bonne idée et initiative, je vais moi aussi attendre la défloraison des coquelicots dans un champ de blé (je resterai au bord) pour faire ma récolte de graines et sèmerai plus tard et surtout je vais en parler autour de moi pour que nous soyons nombreux à le faire.
    bonne journée
    cordialement
    Christiane

  9. bonjour,
    je ne demanderais pas de graine pour cette fois. je prefere que d’autre personnes en profite et comme j ai de la chance d habiter à la campagne, je vais profiter de mes balades pour continuer à récolter mes propre graine. j’adore les coquelicots mais je n’en vois pas beaucoup par chez moi. merci encore pour votre opération et bon courage

  10. Beele initiative qui malheureusement montre encore l’etat dans lequel se trouve notre société!!
    Égoïsme quand tu nous tien.
    Je n’ai besoin de rien j’ai deja beaucoup dans mon jardin qui est un havre de paix pour les oiseaux les hérissons salamandre lézards serpents et insectes en tous genre.
    Ma pelouse est une prairie et le reste de mon jardin un potager en permaculture.
    Je n’utilise que des semences reproductibles pour les aclimater chaque années un peu plus à mon sol qui d’ailleurs Se fait seul grâce au compostage naturel de végétaux présents sur mon terrain.
    Bonne continuation pour votre projet.

  11. Bonjour,
    Je souhaite voir pousser des coquelicots dans mon jardin, mais je viens de penser qu’il y en a qui poussent chaque année sur les murs du cimetière de mon petit village de montagne…Je vais donc suivre vos conseils pour récolter les graines !
    Par contre très difficile de trouver le livre sur les bleuets de Sylvie !!!
    Une seule librairie en a 2 en stock (moins 1 maintenant…)
    Je l’attends vivement au courrier.
    Si vous avez des pistes pour acheter ce livre (pour d’autres lecteurs intéressés) faites en part. Merci pour eux.
    Cordialement.

    1. Bonjour,

      Son livre sur le bleuet devrait être mieux distribué après la sortie de l’Éloge de l’abeille dont elle est la coauteure.

      En attendant, vous pouvez le commander via ce blog depuis ce matin. Belle journée

  12. Bonjour,
    je voulais demander un sachet… et puis non en fait! trop de demandes et je comprends bien le travail que cela représente pour vous… (et les dérives liées au sachet gratuit)
    Par contre j’ai gardé l’idée d’ensemencer la nature! La plus belle idée!
    J’ai des graines récoltées l’été dernier pour les resemer dans un coin de verdure au pied de l’immeuble… J’en semerai une partie n’importe où. et je le ferai chaque année!! 🙂

    Merci pour l’idée et les convictions!
    Avec gratitude

    Marine

    1. Bonjour Sandrine,

      Une fois les pétales tombées, quand la tige qui supporte le réceptacle floral commence à brunir, vous la coupez pour récupérer les graines. Belle journée.

  13. Si le mouvement continue jusqu’à l’année prochaine, ce serait avec joie que je recolterais les graines de coquelicot qui poussent dans mon jardin pour vous les envoyer afin de participer au projet.
    Bien à vous.

    1. Bonjour à tous,

      Excellente idée de les récolter ….
      Un moment de plus à passer dans la nature, du plaisir….

      Puis les envoyer, rien de plus simple.
      Bonne journée.
      Alexandra

  14. bonjour,
    finalement je me demande a quoi sert internet. LES COQUELICOTS ÉTAIENT UN SYMBOLE , le symbole d’une plante qui poussaient avec les céréales mais qui a été éliminée grâce aux pesticides Et c’est en cela que sa quasi disparition est un un symbole. Une recherche sur internet nous permet de savoir des tas de choses sur le coquelicot ( et les autres “mauvaises herbes”) et notamment la récolte des graines. A propos et j;ai lu a propos de la phacélie que sa culture était parfois interdite : trop mellifère ! ça gâcherait le miel?
    Bomme journée

    1. Bruno,

      Les coquelicots étaient un symbole, comme les bleuets, les chardons, et tant d’autres. Belle journée

  15. Oui tout est malheureusement bien vrai dans ce qui est écrit moi la première je n’ai pas lu entièrement l’article
    je voulais c’est vrai avoir des graines mais juste participer à ce grand mouvement écologique participer à la réapparition des abeilles ,participer à la réintroduction des coquelicots que j’ai tant aimée enfant
    Je vous dis bravo pour votre enthousiasme pour sauver la planète…pour votre persévérance,votre engagement
    Mille fois merci

    1. Bonjour,

      Et bien moi, je vous dis bravo pour votre honnêteté, car c’est tellement rare aujourd’hui. Belle journée à vous

  16. En complément, nous allons suivre cette opération en publiant des photos de vos retours d’expériences, et en œuvrant pour que ce mouvement des semeurs prenne racine dans toutes les régions françaises et européennes.

    Si vous avez envie de porter l’idée autour de vous, n’hésitez pas à nous en faire part, car nous allons tenter de fédérer toutes les initiatives. Belle journée.

    1. Bonjour ,
      Je ne pense pas que l’engouement soit dû au fait que les graines soient gratuites mais plutôt parceque tout le monde veut participer collectivement à refleurir la terre et à sauver les abeilles sans trop savoir comment faire . Votre superbe initiative ( tout comme les zones de bzz et l’envoi de graines de trèfles ) motive à agir . A la suite de votre 1er article j’ai cherché et trouvé un petit terrain laissé à l’abandon où je vais y semer de graines de fleurs de prairies tout juste achetées . Que pensez vous d’un petit troc ? Un peu de mes graines en échange d’un peu de vos graines de coquelicots?
      Bon courage et ne perdez pas espoir . Nous voulons tous participer et rattraper nos erreurs et votre coup de pouce est indispensable . Merci pour ce beau projet .

    2. Émilie,

      Quand j’écris que la gratuité a fait l’engouement, je ne l’ai pas écrit à la légère, mais bien parce que j’avais des éléments en main pour le soutenir.

      Vous nous proposez de troquer, mais nous ne troquons pas 🙂 Nous donnons.

      Par ailleurs, libre à vous de nous proposer de nous donner, mais nous n’avons besoin de rien dans ce domaine.

      Savez-vous que l’argent est née du troc , Que c’est d’une certaine manière la source de la Finance… 🙂 Si ma mémoire est bonne, un pays comme le Bhoutan a instauré le troc dans les années 70/80, avant de créer sa monnaie et d’ouvrir ses frontières. Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *