Permaculture, agroécologie, des mots bleus !

Je lui dirai les mots bleus, les mots qu’on dit avec les yeux, ceux qui rendent heureux… Parce que les mots permaculture et agroécologie sont porteurs d’espoir, de l’espoir qu’un monde plus paisible est possible, un monde en phase avec la Terre et qui coopère avec la Nature.

Mais ne perdons jamais de vue que la seule finalité de tout acte agricole est de produire des calories pour alimenter nos corps ; ou les corps des animaux que nous mangeons ; ou les corps des animaux qui travaillent à la production de calories pour nous alimenter, des animaux de travail qui finissent toujours dans nos assiettes en remerciement pour leurs services rendus !

Le pire est sans nul doute les chevaux de course, adulés jusqu’au jour où ils courent moins vite… Ou les chevaux de loisir, câlinés jusqu’au jour où ils finissent comme des ânes, en saucissons !

L’ouvrier se plaint à juste titre d’être exploité, mais comparé à l’ouvrier animal qui finit à tous les coups au crochet, c’est le paradis.

Bref, toujours est-il qu’avec la modernité, l’agriculture produit également l’alimentation des animaux de compagnie et des voitures. Pas toutes les voitures, car la totalité des sols de la Terre n’y suffirait pas… Tout de même, n’est-ce pas étrange de nourrir nos voitures avec des plantes cultivées quand une personne sur 9 est sous-alimentée sur la Terre ? Et bien qu’une sur 2 soit sur-alimentée en France, autrement dit, en surpoids parce qu’elle engloutit trop de calories.

La guerre de la calorie

Une guerre impitoyable où la voiture gagne du terrain puisque 60 % des terres vendues à grande échelle ces 10 dernières années dans le monde, sont destinées à la production d’agrocarburants…

Des terres agricoles pour nourrir des voitures, des paysans expropriés de leurs terres, et des multinationales qui perçoivent des subventions publiques au titre de l’aide au développement ! Je ne sais pas si un autre monde est possible, mais une chose est sûre, eux construisent un monde que nous n’avons pas choisi.

Dire que certains continuent de nous chanter que le monde prend conscience de l’impasse dans laquelle il est. C’est bien de positiver en se voilant la face, mais y voit-on plus clair avec un sac sur la tête ?

Oh, j’attends avec impatience ce jour où les papas seront des mamans pour les générations futures…

L’agriculture, une activité calorivore

Aujourd’hui, tous les modèles agricoles consomment plus de calories qu’ils n’en produisent. Même l’agroécologie, même la permaculture, même l’agriculture bio, dont les modèles reposent tous sur l’importation massive de matière organique produite avec des énergies fossiles ou nucléaires ; et des molécules chimiques.

Au final, c’est une cure d’amaigrissement en perspective pour les générations futures, puisque nous ne savons pas faire autrement. Nous n’y comprenons rien, ou pas grand chose, nos connaissances agricoles étant, maigres, minces, préhistoriques. En cause, à cause de l’énergie.

Extrait de : Des nouvelles agricoles et d’ailleurs publié en 2017

ÉPILOGUE

  • 1910. Des agronomes américains tirent la sonnette d’alarme
  • 1962. La biologiste Rachel Carson lance l’alerte sur les pesticides
  • 1970. Première journée de la TERRE… alors que les sols sont encore riches et vivants, et qu’ils grouillent de vers de terre.
  • 1978. Nous sommes formés à la destruction de la biodiversité 🙁 Et depuis, la formation est toujours d’actualité dans les lycées agricoles.
  • 1980. Francis Chaboussou, directeur de Recherche à l’INRA, relance l’alerte sur les pesticides.
  • 1994. Le journal de l’INRA tire la sonnette d’alarme

2018

Je lui dirai les mots bleus, les mots qu’on dit avec les yeux, ceux qui rendent heureux… Nées avec l’agriculture il y a 15 000 ans, la permaculture et agroécologie semblent être aussi porteuses du même espoir que le paradis pour le croyant. Mais le pire n’est jamais sûr…

Une réflexion sur “Permaculture, agroécologie, des mots bleus !

  1. Oui, c est vrai et beau, mon vœux pour 2019 que tout le monde ouvre les yeux sur notre monde et le change!
    Faisons donc les bon choix en temps que conso acteur !
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *