DÉSINTOX. Si l’abeille disparaissait… que se passerait-il ?

Commençons par une bonne nouvelle : l’Éloge du ver de terre se porte à merveille. Et jamais le lombric terrestre n’a occupé autant de place dans les médias. C’est bien, mais ce n’est pas suffisant, la finalité étant de lui obtenir le statut de réfugié politique… à la politique de développement agricole 🙂 Pour l’instant, son dossier est toujours sous la pile, mais on ne désespère pas de le faire remonter. D’ailleurs, on avance, enfin, il remonte !

Continuons avec une autre bonne nouvelle. Après le ver de terre, nous venons de signer pour un nouvel Éloge, celui de l’abeille. Toujours chez Flammarion ; un livre à paraître à l’automne. En attendant, Noël approchant, en guise de cadeau, on vous offre ci-dessous un extrait de l’avant-propos 🙂 

Par ailleurs, j’imagine que Noël faisant, chacun va offrir un Éloge du ver de terre à son voisin, meilleur moyen pour faire rayonner sa cause… ou va s’offrir Des nouvelles agricoles et d’ailleurs, car c’est important de se tenir au jus !

Je vous signale également : L’étrange silence des abeilles de Vincent TARDIEU. Ce livre est admirable, l’auteur ne se prend pas le bourrichon, fait son job, donne du plaisir à le lire. C’est rare. Vraiment, j’adore son ton et sa manière de dérouler l’information. Dire que son livre est sorti il y a presque 10 ans…  et qu’il est “quasi” passé inaperçu alors qu’il aurait dû faire un tabac. À lire ou offrir de toute urgence, enfin, tant qu’il y a des abeilles.


Si l’abeille disparaissait…

« Si l’abeille venait à disparaître, l’humanité n’aurait plus que quelques années à vivre. » Attribuée au physicien Albert Einstein, cette citation est souvent usée pour tirer la sonnette d’alarme…

Lire la suite

2 réflexions sur “DÉSINTOX. Si l’abeille disparaissait… que se passerait-il ?

  1. Bonjour, bravo pour votre travail !

    J’envisage de mettre une ou deux ruches dans mon potager, via une amie apicultrice, est-ce une bonne façon de soutenir les abeilles d’après-vous ?

    Quelqu’un m’a dit que les abeilles domestiques prenaient alors le dessus sur les abeilles sauvages.

    C’est probablement une question de densité à ne pas dépasser ? Ou bien il y a autre chose ? Merci bonne journée

    1. Bonjour Jeune Pousse !

      Pour répondre à votre question, tout dépend de la race. Si ce sont des hybrides, non.

      Après, tout dépend de la quantité de nourriture disponible. C’est comme avec les vaches… 🙂 À vous de l’évaluer, ou de cultiver en conséquence.

      Et puis, il y a 10 000 espèces de pollinisateurs rien qu’en France, et c’est à eux qu’il faut offrir le gîte et couvert.

      Mais si vous voulez vraiment une ruche, préférez les ruches de biodiversité type troncs. Belle journée. Cg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *