Adhérer au Jardin vivant pour cultiver d’autres possibles !

Cultiver comme soutenir d’autres possibles à l’exemple d’une agriculture qui coopère avec la biodiversité.

Tout est parti d’une grande claque !

La vie est faite de petits riens qui, mis bout à bout, font parfois la goutte de trop. En effet, forts de nos 18 000 abonnés entre Facebook et ceux du blog, le projet de sauvetage du ver de terre aurait dû largement s’imposer comme une grande cause nationale lors du vote citoyen.

Certes, il est arrivé en tête de la catégorie Biodiversité sur le plan national, mais pas grâce à nos abonnés puisqu’on estime à 0,3 % ceux qui l’ont soutenu… mais grâce à une communauté spontanée qui s’est reconnue dans ce projet de réhabilitation du ver de terre dans le modèle agricole.

Par exemple, le ver de terre doit beaucoup à Aleks de Plus d’arbres, moins de connards, Gilles de Jardinons Sol Vivant, Gaëlle et Julien des jardins de Haute Auvergne, Christophe Bichon des Estivales de la permaculture de Montreuil… et beaucoup d’autres. Merci à vous.

Les limites de l’amitié

On a beau savoir que l’amitié sur Facebook ne vaut pas un fifrelin, tout de même, ça met une claque de voir que 99, 7 % n’ont pas pris le temps de soutenir notre camarade laboureur. Quant à ceux directement abonnés au blog, pas mieux. Mieux, on a découvert que certains étaient abonnés par simple curiosité, et quelques autres pour mieux surveiller mon travail !

Dire que nous produisons depuis des années des ressources pédagogiques gratuites et originales, et garanties sans pub visible ou dissimulée. Bref, pour vous faire une idée, c’est au bas mot plus 2000 d’heures de travail offertes à la pâture publique.

Faire le ménage !

Alors en réaction, nous avons décidé de conserver la page Facebook comme une devanture promotionnelle, et de réserver la newsletter et l’actualité de nos actions à ceux qui nous soutiennent, entendez aux adhérents de l’association du Jardin-vivant.

Parce que nous soutenir, c’est soutenir de qui nous motive, en l’espèce la cause du ver de terre et d’une agriculture économe en énergie et soutenable pour les générations futures.

Comment nous soutenir ?

En devenant membre de soutien de l’association du Jardin-vivant. C’est gratuit !

Pourquoi gratuit alors que nous avons besoin d’argent ? Parce que l’argent ne devrait jamais être un frein à la conviction et à l’engagement, d’autant que c’est le premier moyen d’exclusion sociale, d’autant plus dans un pays riche frôlant les 9 millions de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.

À titre personnel, j’aimerais adhérer à plein d’associations pour les soutenir, mais entre 25 et 50 € l’adhésion, cela représente un vrai budget. Bref, nous préférons fonctionner autrement, et lancer des appels aux dons en fonction de nos besoins. Acheter nos livres pour les lire ou les offrir est également un bon moyen pour nous soutenir financièrement.

Pourquoi nous soutenir ?

D’accord, c’est gratuit et sans engagement, et ça permet d’être abonnés aux dernières nouvelles fraîches, et de notre côté, ça donne du poids à notre cause ! Et plus nous aurons d’adhérents de soutien, plus nous serons écoutés, plus notre voix portera…

Pour adhérer, nous avons besoin de votre :

  • Nom
  • Prénom
  • Adresse
  • Mail, tel, année de naissance et profession.

Christophe Gatineau
Président de l’association du Jardin-vivant

But de l’association

  • Sensibiliser le grand public à des systèmes de cultures sans pesticide, sans engrais chimique et sans pétrole, des systèmes productifs et économes en énergie qui coopèrent avec la biodiversité et les écosystèmes.
  • Œuvrer à la promotion d’une agriculture vivrière, autonome et humaniste, et à des solutions reproductibles et transmissibles aux générations futures. Pour atteindre ce but, l’association soutiendra tous les programmes de recherche visant à l’autonomie au sens large du terme.
  • Agir pour la reconnaissance du droit à la Terre pour tous.

4 réflexions sur “Adhérer au Jardin vivant pour cultiver d’autres possibles !

  1. Bonjour,
    Pour information, j’avais remarqué que la page de vote plantouillait lorsqu’on essayait de valider. Il fallait s’armer de patience, persévérer et s’y reprendre à plusieurs fois. J’ai failli baisser les bras et m’en remettre aux autres. Je ne suis probablement pas la seule à avoir rencontré le problème :\
    Belle journée

  2. Bonjour,
    Pour nuancer les 0,3%, je ne suis pas abonné à la newsletter, ni à la page facebook, mais je suis pourtant un fidèle lecteur et j’ai soutenu le projet de sauvetage du vers de terre. Je ne suis probablement pas le seul 🙂
    Bonne journée,
    Thibaud

    1. Bonjour Thibaud,

      Justement, la cause du ver de terre a gagné grâce à des personnes qui n’étaient pas abonnées !!! Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.