Rajeunir son sol !

Rajeunir son sol, pas pour lui redonner un coup de jeune comme un coup de fouet, ni pour lui refaire la façade comme certains se la refont, ni pour le ressusciter, le verbe étant trop fortement connoté.

Encore que… revenir ou sembler revenir de la mort à la vie est l’idée la plus approchante, même si un sol n’est jamais vraiment mort. Jamais mort, la vie y étant seulement minimaliste et enkystée. Enkystée pour dire en sommeil. C’est la magie du monde unicellulaire, qui, suivant les conditions, peut vivre au ralenti pendant plusieurs dizaines d’années pour certaines espèces.

La vie meurt de faim
ou se met en pause

Et pourquoi enkystée ? Par absence de matière organique.

En effet, la matière vivante se nourrit de matières cellulaires et non de cailloux à l’exception de quelques rares bactéries. Alors, quand le sol n’est que minéral, la vie meurt de faim ou se met en pause. Et cette forme de vie, déclenchée par des facteurs défavorables au milieu et qui cesse dès le retour des conditions favorables, s’appelle la quiescence ; une forme d’hibernation qui n’est pas liée à l’hiver mais à l’alimentation.

Mais pour les êtres pluricellulaires, à l’exemple du lombric terrestre, la pause n’est par éternelle et le régime sec limité. Parce qu’il leur est impossible d’enquiller les saisons sans finir par mourir de faim. Et l’absence de nourriture, due à l’abandon de la fertilisation organique et au recours à la chimie, est bien la cause première de la mort des sols vivants et de nos camarades les vers de terre.

 

Et le labour ?

Ce n’est pas le labour qui tue la vie du sol, même si le soc laisse derrière lui un véritable champ de mines. Et à l’image de la corrida, certes, un exemple douteux mais illustrant, le soc c’est le picador, celui qui l’affaiblit, pas le matador, celui qui donne la mort comme un pourboire à la vie.

Mais pour dissimuler leurs crimes contre l’humanité, les matadors, les multinationales de la chimie, ont décidé d’accuser le labour comme la cause première de la mort des sols vivants. Et ainsi, elles protègent leurs affaires tout en détournant l’attention. Et beaucoup tombent dans le panneau.

Mais à son grand étonnement, Charles Darwin avait noté :

« Les vers de terre se présentent en abondance extraordinaire dans les jardins potagers, là où le sol est constamment remué… » Et je confirme que les terres agricoles de ma Saintonge natale grouillaient de gros vers de terre alors qu’elles étaient labourées avant le développement des pesticides et des engrais chimiques.

Plaidoyer pour le labour

Oui, j’aime me faire des amis… Dire que mon Plaidoyer pour le labour a fait cabrer certains comme l’étalon devant une jument en chaleur ! Oui, cabrer pour dire braquer comme on se raidit quand l’esprit est raide par manque de souplesse. Bref, ces aveuglés ont cru que je faisais la promotion du labour mécanique alors que je faisais l’article pour le labour biologique, un labour 100 % naturel et écologique.

Ah, l’aveuglement n’aide pas à y voir clair. Un labour pour zéro investissement et dont la travail rapporte de l’argent sans rien faire. Que demande le peuple ! Mieux ! Plus ! De la brioche à tous les repas… Et summum, même les technologies les plus innovantes ne pourront jamais lui arriver à la cheville. Et une seule bestiole sur la Terre sait faire ça, entendez, est capable de rajeunir en permanence les sols.

Votez
pour le labour biologique

Mais il y a urgence car l’animal est en piteuse état, victime des multinationales et de leurs attaques chimiques complètement légales et même encouragées par les gouvernements.

Colonne vertébrale des sols vivants, le ver de terre est aussi l’ADN du Jardin-vivant. Merci de nous apporter votre soutien par un simple vote, c’est rien pour vous mais beaucoup pour nous et énormément pour les générations futures qui ont besoin des vers de terre pour avoir un avenir ! Suivre ce lien.

Et comment et pourquoi le ver de terre est la seule bestiole à posséder le pourvoir de rajeunir un sol, tout simplement en lui mettant le feu ! Mais ça, c’est pour la prochaine fois. 🙂

9 réflexions sur “Rajeunir son sol !

  1. Bonjour Christophe,

    J’ai voté et partagé sur facebook. Jusqu’à quand son ouvert les votes en ligne? Je pourrai aussi te faire de la com ce week-end à une bourse au plante associative si les délais sont ok.

    Bonne journée.

    Vincent

    1. Merci Vincent,

      Oui, bien sûr faite de la com, le ver de terre est l’affaire de tous.

      Merci pour lui. Belle soirée. Cg

    1. Merci Emma.

      Pouvez-vous motiver quelques personnes à signer autour de vous pour la cause du ver de terre ? Merci

  2. Car, contre toute attente, le milieu de la permaculture montre peu enthousiasme pour ce projet.
    Cela n’est pas une surprise puisqu’on a affaire à des humains avec leurs cupidité, ambitions, mesquineries. Cela est d’autant plus aigu que beaucoup de ces margoulins âpres au gain ne vivent pas de leurs productions mais d’allocations réservées aux champions de la communication. Un champion en margoulinerie, le médiatique moilamain petit malin dont le sens affairiste fait réserver la consultation des ressources documentaires aux “étudiants” de l’école de permaculture. Mais peut-être s’agit-il d’un artifice pour masquer la vacuité du contenu?
    Je voulais voter mais il faut obligatoirement s’inscrire sur un site amère loque pratiquant la vente des données, ce que j’exclus par principe. Pas davantage confiance en gogol qu’en face de bouc.

  3. Ne pas confondre “non labour” et “pas de travail” mes sols sont d’autant plus vivants avec un bon coup de fourche entre chaque culture, binette là ou j’ai besoin, et un bon mulch la où ce n’est pas contre productif.

    Merci pour encore un article qui ose aller a contre courant des tendances vocabulesque.

    1. Bonjour Andy,

      La seule question qui me brule les lèvres, c’est : as-tu voté pour la sauvegarde du ver de terre ?

      Et en as-tu fait la promotion dans ton réseau ?

      Car, contre toute attente, le milieu de la permaculture montre peu enthousiasme pour ce projet de sauvetage, un projet qui ne fait pourtant d’ombre à personne, bien au contraire. Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.