Créer une butte de culture traditionnelle

Comme un retour aux sources, il est parfois nécessaire de remonter aux origines. En l’espèce, revenir sur les pas d’une technique ancestrale inventée il y a quelques milliers d’années par ces grands peuples de cultivateurs de la Chine et de l’Amérique du Sud.

Et la première qualité de ces paysans était d’avoir une grande connaissance du vivant et des plantes. Ne perdons jamais de vue que 99 % des légumes présents aujourd’hui dans nos assiettes, ont été domestiqués par des illettrés qui avaient des Savoirs que nous ignorons toujours.

Butte à asperges

Ils nous ont coupé de nos racines

Je ne peux pas m’étendre, un article n’étant pas un livre, mais il est important de ne pas perdre de vue qu’au 19ème siècle, il y a eu une vraie volonté politique de couper les peuples de leur racines au nom du progrès et de la modernité. La modernité contre la primitivité : ce qui est primitif, est sauvage. Sauvage comme inculte. Maudits sauvages. Et la chose a été d’autant plus facile à ancrer dans le cerveau des gens de l’époque, qu’ils étaient illettrés.


L’article complet a été en libre accès pendant 5 mois. Retrouvez-le mis à jour et enrichi dans mon dernier livre.

 


Photo de tête de Stéphen Rostain, co-auteur d'un rapport sur les champs surélevés de Guyane française

16 réflexions sur “Créer une butte de culture traditionnelle

  1. Bonjour,
    sur mon terrain jouxtant ma maison, je voulais installer une butte de permaculture : j’ai donc creusé et déblayé sur 1,5 x 4m, hauteur 35cm, et déterré gravas, sable, briques et caillasses, et n’ai trouvé que 2 vers de terre au milieu de l’argile…ce qui m’a laissé penser que j’avais fait le bon choix en voulant régénérer cette terre très moyennement fertile et attaquée par un arrachage de vieilles vignes avant la construction de la maison !
    Maintenant que je lis qu’il ne faut pas enfouir de matière organique, que fais-je de ma fosse ?
    Merci pour votre réponse, bonne continuation,
    Romain

    1. Bonsoir,

      À priori, là où vous avez décidé de cultiver, ce n’est pas un sol mais un remblai, raison pour laquelle la vie est faible.

      D’autre part, si avant il y avait une vigne, il est très probable que le sol soit gorgé de pesticides comme le sulfate de cuivre. Que faire ? Remplir votre tranchée d’une terre saine, puis cultiver pour y faire revenir la vie.

  2. Bonjour,
    Et si je met du bois en décomposition directement sur le sol que je recouvre uniquement de paillis ça marche ?

    Anémone.

    1. Bonjour Anémone,

      Désolé, je ne sais pas. À priori, vous offrez de belles niches aux limaces et aux rats taupiers..

      Pourquoi voulez-vous mettre du bois en décomposition sur le sol ?

      Belle journée

  3. Aahh enfin quelqu’un qui sort des sentiers battus de la permaculture! Quel travail de dingue pour faire ces fameuses buttes; irréalisable pour un maraicher: beaucoup de temps et de matiéres organiques nécessaires, sans parler du labeur infernal. J’ai recement parlé avec un permaculteur de prairie “naturel”, milieu que j’affectionne particulierement pour sa richesse faunistique et floristique; je viens d’acheter environ 6000m2 de prairie. Certaines parties sont envahies de fougéres et d’herbes, et le principe d’une prairie riches en especes vivantes (pour ne pas dire biodiversité, terme usé…), est d’avoir un sol pauvre. Il faut donc faucher les endroits trop ennherbés et envahis par les fougéres, ET surtout évacuer les residus pour appauvrir le sol: héresie pour ce permaculteur, qui suit le principe d’enrichissement du sol pour tout type de situation.

  4. Salutations,
    Ces buttes ne sont pas magique ou indispensables, comme plusieurs l’ont dit : ca dépend du contexte. Donc avant de juger les réalisations ou observations de certains, informez vous de leurs contextes. Chez moi le top soil a été pillé avant qu’on achète le terrain alors celui ci est très pauvre et sèche très vite. Même si je met du paillis, plusieurs années seront nécessaires pour avoir un sol décent. Alors il me semble que cet apport en bois ne peut qu’accèlerer le volume de production d’humus. Comme il y avait des piles de bois en décomposition sur mon terrain, l’effort et l’impacte ont été minime. Pour ceux qui disent que le bois doit étre en surface pour se décomposer: je crois que dans la forêt il peut facilement y avoir plusieurs cm de matiêre organique qui se déposent et qui se décomposent pardessus des billots de bois mort chaque année et sa décomposition n’en est pas arrêter. Cela dit, suite a la lectures de diverses opinions et a l’écoute de plusieurs conférences sur le Sol vivant, mon opinion reste incertaine; alors, comme j’ai plusieurs types d’espace de culture et que je suis encore un neophyte il me fera plaisir de faire un suivit de mes observations a propos de mes expérimentations.
    Merci pour vos explications, bien a vous, Frank.

  5. Bonjour Mr Gatineau
    Je lis avec intérêt vos articles sur ces fameuses buttes aussi populaires que les différents magasins bio fleurissant sans engrais un peu partout
    Pourtant je cultive avec cette méthode
    Habitant proche de l océan (sud Landes)mon sol est principalement sableux et l été il fait très chaud. Les buttes façon Forrer me donne un résultat plus que satisfaisant, notamment sur les tomates, piments, curcubiracé, pommes de terres, salades. Les semences repartent de manière spontanées.
    J ai pleinement compris vos articles et je suis maintenant bien dépité alors que pensé avoir trouvé une bonne méthode esthétique,non onéreuse pour pouvoir manger mon bio à moi.
    Ma démarche est elle selon vous dénué de sens? Dois-je garder que le paillages ?
    Connaître votre avis m aiderait beaucoup même si il brise mes illusions.
    Cordialement

    1. Bonjour Jean-Pierre,

      D’abord, vous avez cru apporter en toute bonne foi la meilleur réponse à votre milieu.

      Pour savoir si effectivement c’était la bonne réponse, je vous invite à cultiver en parallèle les mêmes plantes sans butte mais avec un paillis pour limiter l’évaporation et nourrir la vie du sol, et à la fin de l’année, vous pourrez jauger par vous-même.

      Moi, je lutte seulement contre les idées toutes faîtes et leur monoculture 🙂

      Bonne continuation. Christophe

  6. Je ne comprends pas un tel dénigrement des effets du bois enfoui sous terre avec matières végétales diverses, de créer des buttes et couvrir la terre mise à nue.
    Les buttes ont toujours existé, merci de nous le rappeler, c’est à croire que nous sommes incultes;
    Dans le cadre d’une permaculture, le fait de tasser des troncs de bois d’y intégrer de l’humus, du BFR, des plantes vertes, pailles desséchés a pour but de maintenir un certain taux d’humidité, et bien sur, donner un engrais naturel à la terre, afin de lui rendre ceux donc elle a été privée depuis une cinquantaine d’année. Effectivement, des terres très fertiles ne méritent pas un tel traitement de surabondance, mais des terres qui ont respiré des engrais chimiques, aspiré des poudres de perlimpinpin, subit des arrosages intensifs, ou maltraités, méritent bien d’être régénérées.

    1. Brigitte, d’abord Bonjour puisque nous ne sommes pas des sauvages 🙂

      Vous soutenez un argumentaire contre nature qui nie le fonctionnement des écosystèmes. C’est votre droit mais permettez-moi de ne pas le partager.

      Par contre, je ne demande qu’à être convaincu du bon sens d’enfouir de l’humus alors que l’humus est par nature, la litière qui se trouve à la surface du sol.

      Bien à vous

      Ps : j’ai publié votre commentaire uniquement parce qu’il illustre le ton méprisant et sans éthique de certains que je reçois.

  7. Bonjour Monsieur Gatineau,

    Je suis d’accord avec vous, mais rien n’empêche de créer des “micro-reliefs” dans le jardin et donc des “buttes” – peu importe le terme utilisé – de différentes formes et dimensions. Dans la nature le sol n’est pas forcément régulier et cela permet de moins se pencher ! Et il y a beaucoup d’autres avantages… Bien entendu cela ne sert a rien d’enterrer la matière organique (MO). On peut faire une butte sans mettre des cochonneries à l’intérieur et rajouter la MO par dessus tout simplement. Personnellement mon jardin est segmenté en différentes parties aux fonctions différentes : des zones cultivées surélevées où je ne marche jamais, sans travail du sol, et des allées en permanence recouvertes par divers débris végétaux pour pouvoir accéder à ces zones.
    Bref, tout ça pour dire que les buttes ne relèvent pas du satanisme comme on pourrait presque le croire en vous lisant, c’est juste qu’elles ont perdues leur sens premier !!! Ne surtout jamais enterrer la MO quand vous faites vos buttes, c’est une aberration, c’est comme le bêchage !!!

    Bien cordialement

  8. J’ai fait cette bêtise , des buttes pleines de bois et même du vert . A votre avis dois-je défaire ou pas ? merci .

    1. Bonjour Jeanine,

      Pour redonner vie à votre sol, effectivement, enlevez tout le bois vert et sec que vous avez enfoui et mettez le à sécher pour le feu… qui cuira les légumes de votre jardin !

      Après un tel bouleversement,c’est bien de mulcher ou pailler pendant au moins un an pour protéger le sol et faire repartir la vie. Belle journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.