PESTICIDES : pour une AUTORITÉ Indépendante d’Évaluation

LA PÉTITION pour la création d’une Autorité Indépendante d’Évaluation des Pesticides a été fermée le 5 aout 2016

Malgré près de 3000 signataires, 6 mois après le lancement de cette pétition, force est de constater l’échec.

C’est dommage, peut-être regrettable, mais c’est ainsi : peu de personnes veulent une information indépendante de tous les lobbys.

Le projet

« Les pesticides poseront demain d’énormes problèmes écologiques, sanitaires, sociaux et économiques dans nos campagnes, nos familles et nos assiettes. » prévient l’INRA dès 1994.

C’était il y a 22 ans, et aujourd’hui ?

2008 : l’État décide de réduire l’usage des pesticides de 50 % d’ici 2018

2015 : l’État repousse la date de 2018 à 2025.

2016 : loin d’une réduction, l’épandage massif de pesticides continue de progresser.

Cash-investigation-pesticides
Cliquez pour consulter la carte des pollutions

CASH INVESTIGATION du 2 février 2016
Produits chimiques : nos enfants en danger

Mille mercis et mille bravos à Élise LUCET, Martin BOUDOT et leurs équipes. Du très grand reportage et du vrai journalisme d’investigation, ce qui se fait de mieux aujourd’hui. À voir absolument.

Dans l’émission diffusée ce 2 février, M. Stéphane LE FOLL, porte-parole du gouvernement et ministre, réaffirme la volonté de l’État français de réduire de 50 % l’usage des pesticides devant les conséquences sanitaires et environnementales.

-En direct sur le plateau de France 2, M. BOCQUET, représentant du lobby des pesticides en Europe et Directeur général de l’European Crop Protection, répond au ministre : NON. Non, nous ne savons pas faire autrement.

M. BOCQUET, je vous réponds NON.

– OUI, l’agriculture doit tendre vers zéro pesticide.

– OUI, nous savons faire autrement.

– OUI, nous devons faire autrement pour préserver nos enfants.


Depuis 1980, les cancers infantiles augmentent de 1% par an en France. Lire la suite


UN BILAN NOIR


Malgré toutes les bonnes volontés et toute l’énergie dépensée par les associations, l’échec est retentissant et le bilan noir. Loin d’être endigué, l’épandage massif de pesticides progresse et progresse encore et encore tous les ans en France.

Comment sensibiliser quand l’enquête sur l’autonomie que j’ai pilotée l’année dernière, met en évidence que 13,8 % des BIO ne sont pas complètement opposés aux pesticides… !

Sondage réalisé dans les milieux de la permaculture, de l'agroécologie et du BIO
Sondage permaculture, agroécologie, bio

Comment informer ? Quand je publie un article sur les buttes de permaculture, il dépasse allègrement les 30 000 lecteurs et il est partagé plus de 600 fois sur les réseaux sociaux. Un article sur les pesticides peine à trouver ses 1000 lecteurs…


PÉTITION POUR UNE AUTORITÉ
publique spécifique aux pesticides

 

Courrier de l’environnement de l’INRA n° 23 : « Ne serait-il pas le moment de prévoir la création d’une autorité publique équivalente à notre Comité national d’éthique ? »

Depuis le 16 mars 2016, une pétition est en ligne pour demander la création d’une Autorité Consultative Indépendante pour l’Évaluation des Pesticides.

Un moyen parmi d’autres pour déjà freiner, endiguer, informer. Toutes les associations, organisations, personnalités qui veulent se joindre à nous, peuvent le faire via le formulaire contact. Tous, vous êtes les bienvenus pour porter et soutenir.

Voir le reportage  de France 3 du 15 février

 


Les pesticides, un problème qui ne date pas d’aujourd’hui

1980. Les plantes malades des pesticides. Un livre écrit par un ancien directeur de recherche de l’INRA de Bordeaux, Francis Chaboussou, où il relate les nombreuses études car le sujet préoccupe déjà certains chercheurs.

1962. Printemps silencieux de Rachel CARSON. Premier livre publié aux États-Unis sur le scandale des pesticides. Ce livre a entraîné l’interdiction du DDT dans son pays.

Lire le projet en détail

  1. La PÉTITION. Pour répondre à ceux qui m’ont demandés comment ça va se dérouler ?

    Elle sera déposée sur la PLATEFORME MONDIALE DU CHANGEMENT,

    Et une fois close, c’est le site qui se charge de l’adresser directement au Président de la République, au Premier Ministre et aux ministres de l’Agriculture et de l’Écologie.

  2. Bonjour Christophe, donc si j’ai bien compris la pétition ne sera pas lancée avant mars.. j’espère que le lien tournera, il est dommage de ne pas profiter du retour de l’enquête de Cash car j’ai l’impression que cela a touché beaucoup de personnes.

    Merci pour votre engagement
    Sandrine

  3. Sandrine,

    Merci pour votre retour.

    En effet, vous avez tout à fait raison mais nous ferons le nécessaire pour que le lien tourne.

    Pour l’instant, nous sommes très surpris de la réaction de certaines associations écologistes qui refusent de s’associer et de soutenir ce projet. En Limousin et à l’heure où je vous écris, toutes ont décliné.

    Belle journée

  4. Çà suffit cette boulimie agrochimique de pesticides : mauvais pour les Hommes et leurs enfants, mauvais pour le climat et les relations internationales alors POURQUOI les  » petits hommes  » Politiques reculent ?

  5. Bonjour Jean-Pierre,

    Effectivement, la boulimie est une pathologie addictive…

    Mais pour répondre à votre question : pourquoi les Politiques reculent ? Parce que nous ne leur demandons pas d’avancer ! ! !

  6. Bonjour, Il faut absolument continuer à nous battre contre les pesticides, et informez nous dès que la pétition. L’enquête de CASH a touché beaucoup de personnes. Belle Jounée à vous tous.

  7. Bonjour et merci de votre engagement dans cette lutte que certains pensent perdu d’avance… Je représente une association naissante qui lutte contre l’utilisation et la commercialisation de pesticides. ACULP. C’est avec ferveur que nous vous soutenons et votre info à déjà était relayé sur nos réseaux sociaux. cordialement

  8. Bonjour,
    J’espère que ces initiatives de permaculture sauront se diffuser notamment vers les jeunes agriculteurs et seront soutenues par les pouvoirs publics.
    C’est triste de voir le désarroi des agriculteurs qui peinent à vivre de leur métier et qui s’empoisonnent.
    Il est temps collectivement de faire vivre les alternatives locales (qui sont bien présentes sur le territoire)

  9. Bonjour
    Dans ma petite enfance, j’avais l’occasion de rêver dans les jardins fleuris et les potagers de mes grands parents.
    Il y avait une foultitude de petits insectes et un bourdonnement permanent, d’abeilles entre autres.
    Minuscules araignées rouges, « diables » rouges, coccinelles, papillons, ….
    Aujourd’hui il doit y en avoir , à vue de nez, 90% de moins
    Ça grouillait, c’était envoutant : la magie est partie.
    Reste le bruit des bagnoles qui passent
    Les  » colibris » ( insecte de la taille d’ un bourdon à peu près , muni d’ une trompe, )prennent d’assaut les massifs de lavande au péril de leur vie, traversant la route pour butiner les fleurs.
    Les abeilles : hôtes presque invisible et chétif