Essai urine humaine comme engrais

Fertilisation à base d’urine humaine sur pommes de terre.
  • Lieu : Compreignac (Haute-Vienne, Limousin)
  • Essai récolté le 16 aout 2015 sur une longueur de 16 m : 8 m fertilisés 4 fois à 15 jours d’intervalle avec de l’urine diluée à 25 %, et 8 m sans fertilisant.
Résultat : poids total = 72 kg dont 45 kg sur la partie fertilisée à l’urine, et 27 kg sur la même surface sans urine.
Compreignac-pomme-de-terre-15
Variété précoce et nouvelle (résistante au mildiou) élevée sans pesticide ni engrais.
Conditions
  • Sécheresse de 3 mois consécutifs en dehors d’une petite pluie et d’une période caniculaire.
  • Les pommes de terre ont été arrosées à plusieurs reprises ; en parallèle, un essai de culture de pommes de terre sous paillis a été réduit à néant par les limaces et la sécheresse.
Amirul-Arham-2

 

Articles associés

→  Les fertilisants naturels et le mythe de l’humus
→  Urine humaine et santé des plantes
→  La technique du pisser dans l’arrosoir
→  L’URINE, un engrais à portée de la main

À déguster avec modération ! Le comparatif  URINE / ORTIE

Faut-il arroser ? 
Au pied de mon tournesol !
Faire ses plants de pommes de terre

Compreignac-pomme-de-terre-15-1

 

GRATUIT

Sans publicité et en accès libre, tous les articles de ce site sont les fruits d’un travail de recherche. Toutefois, le Jardin-vivant s’appuie également sur un modèle économique solidaire : pour soutenir l’association qui me soutient, c’est par ICI →

12 réflexions sur “Essai urine humaine comme engrais

  1. J’utilise aussi de l’urine avec succès mais en ajoutant d’abord des produits carbonés (herbes en graines, broyat, ..) pour ne pas court-circuiter le cycle de l’azote. merci pour vos articles !

  2. Merci pour ce comparatif pour le moins éclairant 😉
    Une question quand même au niveau sanitaire : que deviennent tous les résidus de médicaments, pilules et autres polluants présents dans l’urine ? Ces composants ne risquent-ils pas de se retrouver ensuite dans les légumes ? Y’a-t-il eu des études à ce sujet ?

    1. Bonsoir Looping,

      Vous avez raison de souligner ce problème.

      J’ignore la durée de « vie » de ces hormones en dehors de l’organisme, et l’impact sur les végétaux et les animaux du sol.

      Le même problème se pose avec toutes les molécules de synthèses. http://www.lejardinvivant.fr/2014/10/20/cest-la-dose-qui-fait-le-poison/

      Une chose est : toutes se retrouvent dans nos rivières, nos océans et nos nappes phréatiques…

      Le must reste de ne prendre aucun médicament chimique ;
      ce qui est notre cas !

  3. Bonjour, et merci pour ce test qui l’intéresse beaucoup. Je suis maraicher / permaculteur et j’aimerai savoir combien d’urine a été apporté par arrosage sur les 8 ml. Merci de votre réponse,

    Jérôme

    1. Bonjour Jérôme,

      Si vous êtes en agriculture biologique certifiée AB, l’urine est interdite ! Lire cet article.

      L’urine, même bio, est interdite… Par contre les pesticides et les hormones de synthèses dans les fumiers, les composts et les paillages sont autorisés!

      Quant à l’apport, je l’estime à 1/2 litre par mètre tous les 15 jours pendant 2 mois.

      N’hésitez pas à lire d’autres articles sur le sujet, car je travaille depuis 15 ans sur le sujet.
      Belle journée à vous.

    2. Merci pour votre article.
      1/2 litre de mélange eau+urine par mètre?
      pour 8 mètre, 4 litres de mélange = 1 litre d’urine et 3 litres d’eau?
      les autres 8 mètres ont eut juste de l’eau?
      Cordialement.

    3. Effectivement,

      les 8 autres mètres ont reçu la même quantité d’un liquide pulvérisé et constitué d’eau additionnée d’une poudre de perlimpinpin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.