Au pied de mon tournesol !

le 23 juillet 2015
le 23 juillet 2015

Une bonne pissette à jeun au pied de son tournesol tous les 12 jours en lune montante, et tous les 9 jours en lune descendante. Le solstice passé, Bob du Jardin Vivant les espace progressivement jusqu’à l’ouverture de la tête qui marque sa dernière pissée.

bob-le-chien-tournesol
Bob, le chien-jardinier !

Pisser c’est facile, mais viser…

Beaucoup se demandent pourquoi il se retient par temps venteux ? Question de bon sens comme il aime le rappeler non sans malice : pisser c’est facile, mais viser... !

Et comme disait mon grand-père : « La culture, c’ pas dur. Pour garder la tête froide, il faut avoir les 2 pieds aux chauds et sur terre ! C’est la seule manière pour la garder haute sans qu’elle ne s’échauffe. » Et là, Bob le chien n’a fait qu’appliquer ce principe de permaculture vieux comme le monde pour élever des plantes : un terroir, de l’eau, de la chaleur et de la lumière. Et avec modération, un bon verre de pipi de temps en temps.

Tournesol

 

2 réflexions sur “Au pied de mon tournesol !

  1. Eaux « grises » et tomates:

    Il est étonnant comme les plantes aiment ce que l’on appelle « nos déchets organiques » sous forme d’eau (grises sauf si je me trompe).

    J’ai deux histoires à ce propos.

    C’est dans mon enfance, que j’avais, vers mes 6 ans, remarqué que les pieds de tomates n’avaient aucune difficulté à germer et s’épanouir, à la sortie du tuyau de l’évier (car à l’époque, pas de tout à l’égout)avec un peu de terre tout de même, si fangeuse soit-elle.

    Mais la fin des vacances dans la petite maison aux tomates à l’égout, ne me permit pas de me délecter de leurs fruits.

    C’est quasi 30 ans plus tard, que mon souvenir resurgit quand je discutais avec le maire d’une commune, qui m’expliquait qu’il possédait, enfin que la commune possédait, un champs de tomates à la sortie du traitement des eaux usées de la commune.

    Étonnant non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.