Faire ses plants de pommes de terre

Au nombre des idées reçues en pleine poire, la patate n’est pas en reste. J’ai tout entendu à son sujet, tout cru aussi !

Alors, le jour où j’ai appris l’existence d’une station de recherche à un petit vol d’oiseau de là où je cultive, j’ai décidé d’aller à la rencontre de son sélectionneur, Monsieur Dubreuil ; celui qui avec son équipe sélectionne les patates que nous mangeons et mangerons demain…

Et pas seulement nous, puisque la France est le 2ème producteur de plants au monde derrière la Hollande, et le premier exportateur mondial de pommes de terre.

Pommes de terre en nourrices
Pommes de terre en nourrice

.

A son actif, Hervé Dubreuil est le créateur d’une vingtaine de variétés dont la Manon, la Florette, la Laurette, la Duchesse, l’Altesse, la Coquine, la Cheyenne,… En France, 4 obtenteurs travaillent à la création variétale dont la GROCEP située à 30 km au nord de Limoges. Les obtenteurs créent des variétés dont ils sont propriétaires pendant 30 ans. Passé ce délai, elles tombent dans le domaine public comme la Charlotte, la Binje, la Ratte… (1)

Depuis cette rencontre, je suis tombé de haut et mes croyances encore plus bas… 3 fois je lui ai répété ma première question tant sa réponse ne me convenait pas !

Combien y a t-il de variétés de pommes de terre en France ?
Actuellement, 200 000 environ… me répond M. Dubreuil

C’est beaucoup ! !!! Et ici, combien en avez-vous ?
45 000

Ouah ! Se moquait-il de moi ?
Et combien de variétés sont dans le commerce ?
Environ 300, tous producteurs confondus

Combien de variétés sont disponibles pour les jardiniers ?
Moins de 30

J’avais tout lieu de le croire puisqu’avec son équipe, ils sont les créateurs de la plupart des nouvelles variétés présentes sur les étals des jardineries.

Même si ce centre de recherche n’est pas orienté vers la culture biologique de la pomme de terre, le travail de sélection y est réalisé avec une très grande rigueur. Et il sent le travail à l’ancienne, c’est-à-dire une sélection qui prend en compte tant la sensibilité aux parasites et en premier au mildiou, que l’aspect général, productif et gustatif. Bref, une pomme de terre qui ressemble à une pomme de terre et avec du goût. Pas comme la tomate Cœur de Boeuf ou toutes ces tomates remplies d’eau, farineuses et insipides qui s’appellent toutes Cœur de Boeuf…

Le coup de massue !

Comment régénère-t-on un plant de pomme de terre ?

Ma question paraissait fondée. Dernièrement, un paysan me disait que les anciens régénérés leurs plants en les cultivant en altitude. Et combien d’entre nous avons racheté des plants neufs parce que les nôtres avaient dégénéré… Avec un petit sourire bienveillant, mon interlocuteur me répond :

Il est impossible de régénérer un plan de pomme de terre parce qu’il ne dégénère pas.

Ah, le bougre, c’est ma soirée… D’après vous, les plants « neufs » ont-ils les mêmes qualités que les vieux ?
Exactement. Quand vous les achetez, la seule différence est qu’ils sont garantis sur le plan sanitaire.

C’est-dire-dire !
Ils sont indemnes de virus. Plusieurs espèces de pucerons peuvent coloniser les tiges et les feuilles de pommes de terre et inoculer les plantes quand ils sont porteurs de virus. Et les plants de cette plante seront donc porteurs du virus.

Comment faire ?
Simplement supprimer toutes les plantes porteuses d’une maladie virale et ne jamais replanter un tubercule issu d’un pied malade.

Si les pieds sont sains, pourrait-on dans l’absolu replanter toute une récolte ?
Absolument.

Et la grosseur des plants, a-t-elle une importance ?
Aucune. La seule chose qui compte, ce sont les yeux.
Un œil = une tige. Et une tige = 2 à 4 pommes de terre
(2)

Comment les variétés sont-elles conservées ?
Une variété ne peut pas se conserver, sauf vivante !

Parce que les critères génétiques ne sont pas transmis par la graine (3). La seule manière pour la conserver est de la replanter au printemps ou, de la maintenir vivante dans un substrat sucré en laboratoire (4). Autrement elle meurt…

Chacun se fera son avis quant aux très vieilles variétés de pommes de terre ressorties des tiroirs…. Il y a des jours où on se couche moins bête : ce fût mon cas ce jour-là ! Merci à Messieurs Hervé Dubreuil et Philippe LATY, du Groupement du Centre des producteurs de plants de pommes de terre (GROCEP).


À savoir

Quand vos plants sont pourvus de longs germes blancs, ce sont des tiges qui se sont épuisées à chercher la lumière… À réserver pour ceux qui aiment les récoltes maigres.

(1) Les obtenteurs créent des variétés mais au final ce sont les distributeurs qui décident si une variété fera fortune ou pas. Si au bout de 2 ou 3 ans, elle est boudée par le marché, la variété est supprimée. Et ce ne sont pas forcément les meilleures qui s’imposent… Les sélectionneurs proposent, les distributeurs disposent.
Et avec certains regrets, M. Dubreuil me glisse qu’il avait sélectionné d’excellentes variétés tant sur le plan gustatif que de la résistante aux parasites dont le fameux mildiou, mais qu’elles n’ont jamais vu le jour.

(2) Si on multiplie le poids moyen d’un tubercule par le nombre de tiges et de plants, nous obtenons une estimation du rendement dans des conditions climatiques « normales ».

(3) Les fruits de la pommes de terre contiennent chacun une centaine de graines, et chacune est une nouvelle variété…

(4) voir photo

Il n’y a pas d’alternative aux pesticides

21 réflexions sur “Faire ses plants de pommes de terre

  1. Bonjour,
    Conserver les futurs plants dans un frigo,dans le bac a légumes par exemple
    cela est il possible?
    Merci pour votre réponse

    1. Bonjour Pierre,

      Effectivement, mais cela ne suffira pas, car il n’y a pas de circulation d’air. Ça va juste les retarder un peu. Belle journée

  2. Bonsoir,
    je vous ai découvert depuis seulement quelques mois et j’adore vous lire que ce soit dans vos livres ou ici, j’apprécie beaucoup votre parlé truculant ! Et ça remet les idées en place et les pieds sur terre ! Merci beaucoup !
    Petite question pour les pommes de terre : pour les conserver jusqu’au printemps prochain, il faut juste les mettre dans le noir ? Mais après ces longs mois d’attente, ne seront-elles pas toute ramollies ?
    Très cordialement,
    Bonne soirée 🙂
    Bérenger

    1. Bonjour Béranger,

      Molles ou ramollies, elle le seront uniquement si les germes poussent. Parce qu’en fonction de la température et de la variété, elles vont émettre des germes. Et dés qu’ils apparaissent, il faut les supprimer.

      L’idéal serait de les conserver le plus au froid possible !

    1. Madame Dubois,

      Pour répondre à votre question, les feuilles sont toutes rabougries !

      Belle journée

    2. mes excuses bien sincères pour l’oubli du bonjour
      j’étais tellement “à fond” dans la lecture de l’article
      concernant la PDT j’espère ne pas me tromper
      le mot graine est l’équivalent du mot tubercule?
      bonne journée
      catherine

    3. Catherine,

      La pomme de terre fait des fleurs puis des fruits où se trouvent les graines.

      Mais les graines sont toutes génétiquement différentes du pied mère, raison pour laquelle on ne peut reproduire une variété, qu’à partir de ses tubercules. Bien à vous.

  3. Bonjour,
    J’ai découvert votre site très récemment, et je le dévore depuis. C’est une mine de connaissance, qui remet en question une partie de mes pratiques jardinières.
    Vous écrivez que pour ne pas transmettre une maladie virale, il ne faut pas replanter un tubercule issu d’un plant malade. Qu’en est-il pour le mildiou ? Je n’achète plus de plants depuis 5 ans, Mais mes plants on été atteints de mildiou cette année. les tubercules sont cependant d’aspect normal. Puis-je les planter au printemps prochain, ou dois-je racheter de nouveaux plants ? Merci d’avance pour votre réponse.

    1. Bonsoir,

      Pas de souci quant au mildiou, vous pouvez replanter car ce champignon n’a pas d’impact sur le génome contrairement aux virus.

      Belle soirée.

  4. Intéressant article sur le plant de pommes de terre ! Sachez tout de même qu’en France nous sommes contrôlés via des organismes qualité extrêmement pointilleux. On ne peut pas faire tout et n’importe quoi avec les semences de pommes de terre.

    1. Merci Mathieu pour votre retour,

      Qu’entendez-vous par pointilleux ?
      Des plants indemnes de virus je suppose.

  5. Un site pour nous remettre dans le droit chemin de la nature que j’ai découvert en écoutant la radio encore de service public France Inter. Je vais m’empresser de communiquer son lien à mes amis jardiniers

  6. Je ne suis pas étonnée, mon grand père n’achetait pas de semence de pommes de terre. Il replantait toujours les siennes et nous avions toujours de bonnes récoltes.

    1. Salut Gilles,

      Attention, ce ne sont pas des révélations !
      C’est seulement notre ignorance qui est révélée au grand jour…

      Je prépare une série d’articles dans la même veine.

  7. Bonjour,

    Très intéressant comme article, merci. Ca évacue un certain nombre d’idées reçues et c’est vrai qu’on se sent moins bête, maintenant !

    Amicalement,
    Isa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.