Comparatif urine humaine & purin d’ortie

Beaucoup ont rêvé de voir un jour dans un face à face sans merci, les deux leaders du jardinage naturel : l’ortie et l’urine ; le purin d’ortie et l’urine humaine.

Parce qu’il faut comparer ce qui est comparable, chacune sur le ring avec leurs avantages et leurs inconvénients, et même si d’emblée la différence est de poids : autant l’urine humaine répugne, autant le purin d’ortie attire même avec son odeur répugnante.

Actualisé le 17 mars 2017

Ortie


Ils lui coupent la tête
sans état d’âme !

Rançon du succès, le match n’a pas encore débuté que l’ortie fanfaronne. Une notoriété qu’elle paye très chère sous couvert d’amitié ! En effet, je veux ici dénoncer sans ambages cette sympathique association qui soutient vouloir la protéger alors que tous les ans, elle fait de graves ravages parmi les rangs de nos amies les piquantes.

Ils la coupent, la broient, la mangent ou la font fermenter pour la mettre boite, j’ai nommé Les Amis de l’ortie. Je dois vous avouer que je me faisais une autre idée de l’amitié… Alors SOYEZ SUR VOS GARDES quand vous apercevez l’un de ces coupeurs de têtes, car ils ne font pas de quartier et encore moins dans la dentelle. Avec eux, les belles plantes ne sont pas à la noce, toutes dans le même sac ou à la casserole ! Bref,

Que le match commence

match-urine

Pardon les ânes,

Au nombre des âneries dites sur son purin, l’ortie arrive largement en tête. Même ses coupeurs de têtes ont été contraints en 2006 de publier ce communiqué :

Pas de produit miracle. Nous dénonçons les indications d’usage abusif trop souvent reprises par des médias mal informés ou des sociétés commerciales peu scrupuleuses. L’extrait d’ortie n’est ni insecticide, ni engrais, ni désherbant.

Tous ces massacres pour rien…

Pourquoi certains continuent à dire que le purin d’ortie est un excellent insecticide, un désherbant naturel, un engrais puissant, un anti-nuisibles, un fertilisant pour terre pauvre ou une  alternative aux pesticides ? Mystère et boule de gomme ! Bref, ses « amis » ont ajouté :

L’extrait d’ortie stimule les échanges entre le sol et la plante, ce qui se traduit par une meilleure croissance et un état sanitaire optimal… En pulvérisation foliaire, l’extrait d’ortie se comporte comme un anti-stress précieux…

→ Stress : avantage ortie. Si vos plantes sont stressées, on dit que l’ortie est le bon remède…
Markéting : avantage ortie. C‘est la championne de la belle image de marque,

→  Prix : avantage urine. C’est le champion, impossible de trouver moins cher,
→  Disponibilité : avantage urine. Sitôt dit, sitôt fait, le robinet est toujours à portée de la main !

→  Mise en œuvre : avantage urine. Immédiatement prête à l’emploi,
→  Volume : avantage urine. Chaque adulte en produit 1/2 tonne par an,

→  AZOTE : avantage urine. 10 000 fois plus riche que l’ortie,
→  PHOSPHORE
: avantage urine. L’ortie ne fait pas le poids,
→  OLIGO-éléments
 : avantage urine.


+ de 500 kg/an/humain

À mi-combat, l’urine tient le choc dans sa confrontation avec la championne et elle fait valoir des arguments de poids = + de 500 kg produit par chacun de nous tous les ans, 21 kg de matière sèche dont 4 kg d’azote, 400 gr de phosphore… tous les oligo-éléments et plus de 1000 molécules organiques différentes.


 Les juges sont unanimes,

Quand l’urine agit comme un activateur biologique, aucune étude indépendante n’a pu mettre en évidence que l’ortie possédait une seule propriété de cette nature.

IMPACT SUR LA SANTÉ DES PLANTES : la santé d’une plante dépend de nombreux facteurs dont le premier est la vie du sol et le second la variété. Quand une plante a besoin d’être stimulée, c’est d’abord un problème de sol ou de variété inadaptée au milieu. IMPACT SUR LES RÉCOLTES : tous les essais réalisés en plein champ ont conclu que l’urine rivalisait même avec les engrais chimiques. EMPREINTE CARBONE : avantage urine. Énergies fossiles consommées = 0. EMPREINTE EAU : avantage urine. Prête à l’emploi

INCONVÉNIENT DE L’URINE : interdite en Agriculture Biologique. AVANTAGE DU PURIN D’ORTIE : autorisé en Agriculture Biologique.

Quant à l’ortie, le Groupe de Recherche en Agriculture Biologique, le GRAB, il a arrêté ses essais en 2004 faute de résultats.

 

match-urine

BILAN DU MATCH

Cultivez les orties pour la biodiversité et prélevez-en avec « modération » pour une soupe, une omelette, un pain…

– À moins d’arrêter de pisser, au mieux l’urine est recyclée, au pire elle est jetée et elle pollue l’eau potable, les sources, les rivières et les océans. Sans ses redoutables préjugés, l’urine n’aurait que des avantages.

– Et enfin, une famille moyenne produit par an plus de 2 tonnes d’un excellent fertilisant qui finit dans le caniveau… Halte au gaspillage !

match-urine

À TÉLÉCHARGER

Une excellente étude sur le purin d’ortie qui met en évidence qu’il n’y a aucune trace dans les traditions populaires, les archives ou la littérature, d’un quelconque usage agricole de l’ortie sous la forme de purin. C’est une invention récente.

UN PEU D’HISTOIRE

Il y a 50 ans encore, les paysans nourrissaient leur sol. Mais la grande idée importée des États-Unis, a été par souci d’économie, de nourrir seulement les plantes cultivées. Et en l’absence de nourriture, les sols se sont dévitalisés et la vie s’est enkystée.

Et aujourd’hui, les promoteurs du purin d’ortie surfent encore sur cette idée importée. En effet, phyto-stimuler une plante qui a l’estomac vide, c’est comme se nourrir d’amour et d’eau fraîche. C’est bien, mais ce n’est pas suffisant… Lire à ce sujet, Le mythe de l’humus.

 

match-ortie

Et enfin, à noter la déclaration en mai 2013  de Dominique JEANNOT, ancien président de l’Association des Amis de l’ortie :

Le purin d’ortie n’est pas un produit miraculeux. Le seul miracle viendra de notre capacité à changer radicalement notre manière de cultiver et de vivre. L’objectif de notre association n’est pas de remplacer un pesticide chimique par un pesticide naturel mais de travailler pour redonner au cultivateur de l’autonomie et de l’indépendance.

Alors quand vous lisez : 

Le purin d’ortie est utilisé traditionnellement pour stimuler les défenses naturelles des plantes et pour activer la croissance de tous les végétaux. C’est également un puissant répulsif qui constitue une barrière efficace contre les pucerons, acariens, contre le mildiou et de nombreuses maladies.

c’est de la propagande commerciale à l’instar d’une publicité qui, il y a une trentaine d’années, vantait les mérites d’une lessive qui lavait plus blanc que blanc !


Actu-environnement.com : Il ne faut pas pousser mémé dans les orties !

 

Le ver de terre, une espèce à protéger

22 réflexions sur “Comparatif urine humaine & purin d’ortie

  1. Bon moi j’ai connu mon grand-père qui avait toujours un sillon dans son jardin pour vider ses toilettes vielles lessiveuse recouverts d’une planches avec un trou la cabane aux fonds du jardin si voulait l’ancêtre des toilettes sèche plus le fumier de ses animaux lapin cochons chèvre poule je n’est jamais vue de légumes aussi beau et bon

  2. Bonjour.
    J’ai expérimenté les deux produits.
    J’ai jeté des seaus de purin d’ortie sur mes engrais verts sans aucun effet. Ni brûlures ni poussé extraordinaire.
    Par contre en jettant le seaus de mes toilettes sèches directement sur l’engrais vert, j’ai pue voir une nette différence avec les endroits où je n’en ai pas jetté.
    L’avoine avait des feuilles plus vertes plus large, plus grandes.
    Comme je ne veux pas utiliser les toilettes sèches directement sur les légumes, booster un engrais verts avec me semble une bonne solution.
    Au niveau des purins ne serait il pas plus intéressant d’en faire avec des légumineuses qu’avec des orties. Je n’ai pas essayé et je n’ai pas non plus trouvé de littérature sur le sujet.
    Merci pour tes articles.

    Steven

  3. Ma copine me prend déjà pour un taré quand je fais du purin d’ortie, j’ose même pas imaginer sa réaction si je me mets à pisser dans des bouteilles avant d’aller arroser le potager :D.

  4. Super article, merci 🙂 Comment utilise-t’on l’urine pour le jardinage en pots ? J’imagine qu’il faut la laisser reposer un certain temps pour ne pas brûler les plantes ?

    Merci d’avance de votre réponse

  5. Bonjour,

    je suis persuadée des vertus de l’urine, et je compte bien l’utiliser dans mon potager dès les beaux jours.
    Mais que faire de l’urine en hiver?? on tire la chasse tout simplement? ou peut-on quand-même l’utiliser l’hiver?? la verser directement sur la terre du potager qui n’a pas de culture?

    merci pour votre réponse car je ne compte pas gaspiller mon urine l’hiver!!!

    1. Bonsoir,

      Que faire de l’urine l’hiver ?

      La stocker à l’abri de l’air dans des bouteilles ou des bidons.

      Ou la neutraliser avec de la paille ou des copeaux.

      Belle soirée

  6. Bonjour !
    pour ma part je n’ai pas vu le moindre ton agressif à propos de l’ortie et je partage à 100% le fait qu’il vaut mieux la manger que d’en faire une recette « pinpin » comme il en court des centaines de part le monde… Quant à la fertilisation par l’urine, ce n’est rien moins qu’un apport important d’azote soluble qui ne peut que favoriser (à la bonne dose, c’est à dire pas trop) la croissance des végétaux : je « plussoie », comme on dit. Ceci étant, je voudrais revenir sur les doutes et réserves émis par certains à propos des substances (hormones et autres molécules)qui seraient présents dans l’urine. N’est-ce pas un peu hypocrite, alors que dans nos composts, dans l’eau d’arrosage (même l’eau de pluie…)il y a quantité de substances à propos desquelles personne ne s’offusque ?

  7. Bonjour,

    Et si on laisse l’urine se reposer pour une semaine puis on l’expose au soleil pour une journée (on dit que ça tue la plus part de microbes!!) ensuite on arrose les orties avec cette urine diluée à 10% avec de l’eau.

    Ensuite on utilise ces orties pour faire un purin et donner ça au plantes.

    Est-ce que, c’est une façon de prendre les meilleur de deux Ortie/urine ?
    Est-ce que on se débarrasse de ces hormones et microbes dans l’urine par laisser faire la nature ?

    En résumé je me demande si ce processus est efficace pour les plantes, la nature (sol) et l’homme surtout pour se débarrasser des hormones et microbes présentes dans l’urine

    Il faut de la recherche pour voir si ça marche?

    Merci
    Hassan

    1. Bonjour Hassan,

      Pour répondre à vos questions :

      – Sur le plan fertilisation, l’urine est supérieure à tous les points de vue et toutes les recherches scientifiques ont confirmé ses qualité en la matière.

      – Concernant l’ortie, toutes ces qualités fertilisantes sont supposées et non confirmées par la Recherche.
      Beaucoup de cultivateurs ont d’ailleurs abandonné son usage faute de résultats probants.

      http://rue89.nouvelobs.com/2013/06/29/vu-prix-purin-dortie-peut-dire-nimporte-quoi-vertus-243571

      – Quant aux hormones et microbes, en dehors de ceux de synthèse, ils ne sont toxiques ni pour le sol ni pour les plantes.

      En résumé, je vous conseille de manger vos orties et d’utiliser vos urines pour nourrir la vie du sol.

      Belle journée.
      Cg

  8. Bonjour Christophe,
    Je viens de découvrir ton site suite à un commentaire dans permaculteurs.
    Tu sembles un fervent défenseur de l’ortie, moi aussi, par contre je n’ai trouvé aucun mot concernant la consoude dans ton site et je pense que c’est dommage.
    La consoude est complémentaire de l’ortie. L’ortie favorise la croissance des plantes, la consoude favorise la floraison et la fructification.
    je pense que si on faisait un comparatif ortie-consoude, la consoude gagnerait sur les points suivants :
    Allantoïne : un composant favorisant la multiplication cellulaire et donc la floraison
    Potasse, favorise aussi la floraison
    Bore, même rôle
    Vitamine B12: A ma connaissance la consoude est la seule plante du règne végétal qui en contient (favorise aussi la multiplication cellulaire).
    Plante médicinale : avantage consoude
    plante mellifère avantage consoude
    Nourriture des animaux : avantage consoude (une répartition des acides aminés exceptionnelle).
    Maxime

    1. Bonjour Maxime et merci pour ton retour,

      Je ne partage pas ton avis même si je cultive depuis très longtemps de la consoude.

      Et par ailleurs, je ne suis pas un défenseur de l’ortie mais de la biodiversité.

      L’ortie et la consoude sont peut-être complémentaires, sauf qu’aucun organisme de Recherche n’a pu le démontrer !

      Alors que l’urine est totalement gratuite, sans effort, et de loin, les supplantent toutes les deux.

  9. Une chose qui n’est pas dite, la présence d’hormones dans certaines urines du fait de la contraception. A voir comment ça se comporte mais à integrer pour ne pas avoir de mauvaises surprises avec le milieu vivant.

    1. Vous avez raison de souligner ce problème.

      J’ignore la durée de « vie » de ces hormones en dehors de l’organisme, et l’impact sur les végétaux et les animaux du sol.

      Le même problème se pose avec toutes les molécules de synthèses.

      Une chose est : toutes se retrouvent dans nos rivières, nos océans et nos nappes phréatiques…

    1. Le Bosquet d’orties est un espace de biodiversité. C’est un espace essentielles pour la reproduction des papillons déjà mais de bien d’autres espèces aussi.

  10. Un peu d’humour et de second degré, ça fait du bien. Remettre en cause ses propres préjugés aussi, il faut savoir prendre un peu de recul… pour mieux viser l’arrosoir !
    Merci Christophe !

  11. Concernant l’urine : 100% d’accord avec toi, C’est également mon engrais préféré !
    Pour ce qui est de l’ortie, je n’aime pas trop le ton utilisé et surtout attention au « zoocentrisme » si souvent dénoncé par notre ami Francis Hallé. Notamment quand tu parles de « coupeurs de têtes » 😉 ! Je trouve aussi dommage de taper un peu violemment sur des gens qui on une vision très écologique du jardin, même si tu as des désaccords avec eux :-(.

    1. Gilles, c’est du second degré ! Juste pour faire sourire, quelques bons mots…

      Quelle violence de désigner les amis de l’ortie dont je suis très proche par ailleurs, comme une sympathique association…

    2. J’avais bien compris, mais fait quand même attention, certains mots peuvent être mal vécues par les personnes concernées. Effectivement si tu les connais bien alors ça va. Et puis c’est vrai, à la relecture, que tu as bien choisis tes mots, c’était juste un ressenti de première lecture ;-).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.