L’URINE, un engrais à portée de la main

En agriculture vivrière, chaque famille produit annuellement plus de fertilisants et d’engrais que de besoin. Dommage qu’ils ne soient pas valorisés, d’autant qu’ils sont gratuits. Au mieux, rejetés loin, au pire ils souillent les eaux potables !

Extrait du livre Aux sources de l’agriculture, la permaculture ; illusion et réalité : « Petit clin d’œil à ce fabuleux engrais gratuit à portée de toutes les bourses et dont à la louche, 7 millions de tonnes sont produits tous les jours par notre espèce. Gratuit parce que chacun est propriétaire de droit de ses déjections ; et fertilisant, parce que les plantes ont les moyens d’en extraire la substantifique moelle.
Un réservoir renouvelé en permanence depuis le départ de l’humanité, et des mers entières remplies chaque année d’un pipi qui rivalise même avec les engrais chimiques selon toutes les études.

Fleuron des phyto-stimulants naturels en plus de ses puissantes propriétés phytosanitaires, il est utilisé avec succès dans certains pays mais chez nous comme partout ailleurs, il jouit d’une très mauvaise réputation comme tous les produits de transformation de notre corps … »

Voir la technique du pisser dans l’arrosoir

– L’utilisation des urines humaines est interdite en agriculture biologique certifiée AB

Directives pour une utilisation des urines et des fèces dans la production agricole

– Les commentaires sur Jardinons-Sol-Vivant, suite à l’article publié le 18/04/2014

– En Zambie, on fertilise les champs avec l’urine.

-Conseils pratiques pour une utilisation de l’urine en production agricole


Un humain produit un camion citerne
d’urine par vie.

Aujourd’hui, on sait que l’urine est un liquide complexe composé à 95 % d’eau, chargé en urée et en oligo-éléments, et qui contient plus de 3000 substances chimiques différentes !

L’urine a été testée comme engrais sur l’orge en Suède de 1997 à 1999 et en Allemagne, avec les mêmes résultats sur les rendements que les engrais chimiques. Idem sur la production de foin lors d’essais réalisés en Inde ou en Afrique de l’ouest. Des études américaines et finlandaises publiées en 2007 et 2009 sur l’utilisation de l’urine humaine comme fertilisant dans la culture de la betterave rouge, de la tomate et du choux ont conclu qu’elle pouvait être un substitut aux engrais minéraux pour augmenter les rendements. Par ailleurs, elles montrent un impact moins important des prédateurs sans poser aucun problème sur le plan sanitaire ou sur la saveur des aliments.

 

3 réflexions sur “L’URINE, un engrais à portée de la main

  1. Bonjour,

    Tout d’abord merci pour vos articles qui sont agréables à lire en plus d’être instructifs.
    En lisant ces derniers, j’ai moi aussi essayé l’urine comme fertilisant, pour l’instant les effets semblent être positifs. Mais je ne peux m’empêcher de me poser la question de l’effet environnemental au même titre que l’utilisation d’engrais chimique conventionnels.
    En effet l’urée contenue dans l’urine est utilisé en tant qu’engrais chimique en agriculture conventionnelle. Du coup en utilisant l’urine comme fertilisant n’est-on pas confronté aux mêmes problèmes (évaporation d’ammoniac, lessivage et pollution des nappes, forte modification du pH du sol au moment de l’application etc ..) ? De plus j’imagine que comme la limace le ver de terre n’aime pas qu’on lui pisse sur la tête ? 🙂

    Bonne journée,

    Benjamin

    1. Salut Doppagne,

      C’est la concentration qui créé la pollution et l’excès.

      Comme boire un litre de Ricard au goulot ou réparti sur un an. Les effets ne sont pas les mêmes…

      Belle journée

  2. Bonjour, je mets de l’urine dans les pots de mon jardin potager terrasse en Thaïlande et ça semble profiter aux légumes! merci de parler de cette formidable ressource taboue!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.